Vidéo. Casablanca: une messe de Noël célébrée sous le signe du Covid-19

DR
Le 25/12/2020 à 16h20

VidéoPlus de 250 fidèles se sont réunis à l’église Notre-Dame de Lourdes pour célébrer une messe de Noël dans des circonstances particulières, du fait du contexte sanitaire. Cette célébration a été marquée par la joie et le bonheur de la communauté chrétienne au Maroc, qui a pu se réunir pour les fêtes. Le360 y était.

D’habitude célébrée à minuit, l’heure de la messe de Noël a été avancée dans toutes les églises du Royaume à cause de l’entrée en vigueur du couvre-feu nocturne, le mercredi 23 décembre dernier. Aussi, à la cathédrale Notre-Dame de Lourdes, à Casablanca, cette célébration a débuté aux alentours de 18h30, hier, jeudi 24 décembre. 

Près de 250 personnes, selon des sources sécuritaires présentes sur place, ont pu assister à cette messe particulière, marquée par un protocole sanitaire strict, qui débute dès l’entrée du lieu de culte avec le contrôle de température et le passage par un tapis désinfectant. A l’intérieur, dans la nef, les fidèles ont été appelés à garder leur masque et à veiller au respect des mesures de distanciation.

«Malgré ces mesures à cause de la Covid, nous sommes heureux de pouvoir se retrouver et célébrer la messe en famille, car chez nous, être chrétiens, c’est faire partie d’une famille et notre joie est immense. Pour les fêtes de Noël, nous avons l’habitude de nous retrouver entre amis ou avec la famille pour partager un repas mais cette année, il y a une nette différence à cause du virus. Nous espérons quand même pouvoir partager notre joie et l’esprit de noël avec les autres», déclare un jeune homme, venu assister à la messe.

Hormis ces mesures, les célébrations et les prières de la messe se sont déroulées de manière quasi-normale et les chants de Noël ont été entonnés par la chorale de l’église.

Les fidèles n’ont pu cacher leur joie de pouvoir se retrouver et partager ce moment de bonheur pour les fêtes.

«C’est très émouvant parce qu’on ne s’y attendait pas, avec le coronavirus, mais c’était un très bon moment de venir partager la messe ici en famille. Pour les repas de fête, ça sera entre amis nous allons faire un petit repas», témoigne cette jeune femme originaire de Côte d’Ivoire.

Pour d’autres, comme cette jeune Camerounaise, la messe a été l’occasion de ne pas rester seule pour les fêtes.

«Ça me fait beaucoup plaisir car je n’ai pas de famille ici. Quand je viens à l’église, je me sens bien, mon cœur est adouci, malgré tout les problèmes, mais nous savons que ça va aller parce que Dieu est là pour nous», a-t-elle confié.

Par Mehdi Heurteloup et Saad Aouidy
Le 25/12/2020 à 16h20