Vidéo. Casablanca: gestion chaotique au vaccinodrome d’Aïn Diab, submergé par les citoyens en quête du vaccin Janssen

Adil Gadrouz /le360
Le 27/07/2021 à 17h22

VidéoAprès la réception de 300.000 doses du vaccin Janssen et l’élargissement de la campagne de vaccination aux 25-29 ans, c’est dans une anarchie totale et une ruée effroyable que les Casablancais demandent à se faire vacciner au centre de vaccination de la plage d’Aïn Diab.

Ce mardi, c’est l'anarchie qui domine dans le vaccinodrome d’Aïn Diab. Depuis 7h du matin, plusieurs centaines de personnes, tous âges confondus, se sont précipitées vers ce centre de vaccination dans l'espoir de recevoir leur dose du vaccin Janssen. Un précieux sésame qui ouvre la porte de plusieurs pays en Europe qui le reconnaissent.

Seulement voilà, la mauvaise gestion des services du ministère de le Santé, a rendu la situation chaotique. En effet, le vaccinodrome désigné par les autorités sanitaires ne semble pas qualifié pour recevoir un grand nombre de citoyens.

Deux facteurs expliquent le nombre relativement élevé de personnes qui ont pris d'assaut le vaccinodrome de Ain Diab. D'une part, la décision prise hier par les autorités sanitaires, autorisant la vaccination de la population âgée de 25 à 29 ans, ainsi que la suppression des conditions liées au domicile et au pays de résidence.

Les personnes qui ont accouru vers le centre d'Aïn Diab convoitent le vaccin Janssen, administré à dose unique. La raison étant que le pass vaccinal portant le nom de ce vaccin est reconnu par tous les pays de l'espace Schengen, à l'opposé de Sinopharm qui ne permet pas d'accédér à la France et à l'Italie, par exemple.

Autant dire que nombre de Marocains se sont comportés avec Janssen comme s'il s'agissait d'un visa. Regrettable!

Par Hafida Ouajmane et Adil Gardouz
Le 27/07/2021 à 17h22