Covid-19 au Maroc: 19 nouvelles contaminations en 24 heures, un décès et 168 cas actifs

Un laboratoire mobile d'analyses de biologie moléculaire spécialisé dans le dépistage du Covid-19, avec une capacité allant jusqu’à 500 analyses quotidiennes, fait escale à Larache pour accélérer la cadence des tests de dépistage, le 20 juin 2020. 

Un laboratoire mobile d'analyses de biologie moléculaire spécialisé dans le dépistage du Covid-19, avec une capacité allant jusqu’à 500 analyses quotidiennes, fait escale à Larache pour accélérer la cadence des tests de dépistage, le 20 juin 2020.  . Youssef El Haffre / MAP

Un décès, 19 nouveaux cas de contamination et 12 guérisons ont été confirmés dans le Royaume, les 16 et 17 septembre 2022, alors que plus de 6,78 millions de personnes ont reçu la troisième dose. Le suivi de la pandémie, en chiffres.

Le 17/09/2022 à 14h56

Nouveaux cas de contamination, rémissions, nombre de dépistages effectués, vaccinations, etc. Pour en savoir plus sur l'évolution du coronavirus au Maroc, cliquez sur ce lien: https://covid.le360.ma.

© Copyright : DRAu Maghreb, l'Algérie ne communique pas le nombre de tests de dépistage, ce qui laisse penser que le nombre de contaminations est bien supérieur aux chiffres officiels. Le dernier bilan arrêté fait état de 15 cas de contamination, aucun décès et 10 guérisons. Le pays totalise 270.599 cas de contamination, dont 6.879 décès et 182.230 guérisons.

En Tunisie, 339 cas de contamination, 3 décès et 1.198 guérisons ont été enregistrés, selon le dernier bilan hebdomadaire disponible. Le pays totalise 1.145.163 cas de contamination, dont 29.243 décès et 1.131.730 guérisons depuis mars 2020.

En Mauritanie, un cas de contamination a été enregistré, selon le dernier bilan disponible. Le pays comptabilise 62.780 cas de contamination, dont 994 décès.

En France, la hausse prévue des dépenses d'assurance maladie pour 2023 pourra dépasser 3,5% par rapport à 2022. L'Assurance maladie a présenté en juillet des mesures pour freiner ses dépenses à hauteur de 1,2 milliard d'euros l'an prochain, ce qui ne suffira pas à combler un déficit à deux chiffres. Ce déficit a été largement creusé par le Covid-19.

Après les records abyssaux de 2020 (-30 milliards) et 2021 (-26 milliards), les pertes devraient encore atteindre 19 milliards cette année et se maintenir à plus de 13 milliards l'année prochaine et les suivantes.

Les variants se multiplient, mais les vaccins efficaces se réduisent. Dans la dernière version de leur guide des traitements anti-Covid, publié dans la nuit de jeudi à vendredi dans le British Medical Journal, les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) «recommandent fortement» de ne plus utiliser deux traitements anti-Covid: le Xevudy -basé sur la molécule sotrovimab- et le Ronapreve -basé sur la combinaison casirivimab-imdevimab.

Le Xevudy, développé par les laboratoires GSK et Vir, et le Ronapreve, développé par Regeneron, sont deux traitements par anticorps de synthèse contre le Covid.

Jusqu'alors, l'OMS recommandait, avec prudence, leur usage chez les patients atteints d'une forme légère de la maladie, mais à risque d'évolution vers une forme plus grave, en raison de leur âge, de leur poids ou d'autres facteurs.

Toutefois, l'arrivée du variant Omicron fin 2021 a remis en cause l'intérêt de ces traitements et les experts de l'OMS, sur la base de plusieurs études in vitro, estiment désormais qu'ils sont probablement inefficaces face aux souches en circulation.

La pandémie a fait officiellement au moins 6.526.150 morts dans le monde depuis fin décembre 2019.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (1.078.018), devant le Brésil (685.258), l'Inde (528.273) et la Russie (385.837).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.

Par Majda Benthami
Le 17/09/2022 à 14h56