Assassinat de Marocains à Saïdia: des manifestations en Europe contre la junte militaire d’Alger

Les Marocains Bilal Kissi, au premier plan, et Abdelali Mchiouer, tués le 29 août par la police maritime algérienne.
Les Marocains Bilal Kissi, au premier plan, et Abdelali Mchiouer, tués le 29 août par des garde-côtes algériens.

Revue de presseA Paris, une série de manifestations contre l’assassinat de vacanciers marocains par l’armée algérienne est prévue. Cet élan de protestation va se poursuivre dans d’autres villes européennes. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Assabah.

Le 06/09/2023 à 21h19

L’élan d’indignation et les manifestations de protestation, soulevés par l’assassinat des deux marocains au large de Saïdia, n’est pas près de s’estomper. La réaction de la société civile marocaine vient de prendre une dimension internationale.

D’après le quotidien Assabah, qui rapporte l’information dans son édition du jeudi 7 septembre, des manifestations de protestation sont ainsi prévues, les jours à venir notamment à Paris.

Ces rassemblements programmés pour les jours qui viennent, vont dénoncer le meurtre de ces deux ressortissants marocains, dont un binational, dans la zone frontalière maritime par l’armée algérienne, et pour demander la libération d’un rescapé, détenu en Algérie. Des associations de Marocains du monde ont appelé les citoyens, les acteurs politiques et de la société civile à se joindre au sit-in prévu sur le parvis des Droits de l’Homme, place du Trocadéro.

En plus de ce sit-in organisé à Paris, dimanche prochain, d’autres manifestations sont programmées dans certaines capitales et métropoles de l’Europe. Un rassemblement aura lieu, ainsi, samedi 9 septembre à Barcelone, en Espagne. Un autre est annoncé à Bruxelles, en Belgique, devant les instances de l’Union européenne, le 23 de ce mois.

D’après le quotidien, l’Association le monde des Marocains pour la défense des questions nationales et des intérêts des MRE, qui organise la manifestation du dimanche à Paris, appelle les manifestant à se déplacer nombreux pour dénoncer le crime commis par le régime militaire algérien contre deux franco-marocains tués froidement alors qu’ils s’étaient perdus en pleine mer à bord en jet-ski entre les deux frontières.

Les organisateurs exigent également la libération d’Ismail Snabi détenu et incarcéré en Algérie et le rapatriement de la dépouille de Abdelali Mchiouer tué par les garde-côtes algériens.

Ils demandent, en outre, d’assurer la protection des familles des victimes qui sont actuellement en Algérie pour poursuivre les étapes de la procédure de récupération du corps du défunt.

D’après plusieurs associations, ces rassemblements devraient être suivis d’une plainte qui sera déposée officiellement auprès de la Cour internationale de justice de La Haye. Une procédure judiciaire est déjà ouverte près le parquet de Paris, alors qu’immédiatement après les faits, le parquet d’Oujda a ordonné l’ouverture d’une enquête.

A Rabat de nombreux citoyens se sont rassemblés pour la première fois, lundi devant le Parlement, pour demander justice et dénoncer l’assassinat des deux Marocains par des garde-côtes algériens.

Par Amyne Asemlal
Le 06/09/2023 à 21h19