Aïd Al-Adha 1443: contrairement aux moutons, le prix des chèvres reste stable

Un marché au bétail dans la périphérie de Casablanca. Pour Aïd Al-Adha 1443, le prix des chèvres n’a pas changé.
Un marché au bétail dans la périphérie de Casablanca. Pour Aïd Al-Adha 1443, le prix des chèvres n’a pas changé. . Khalil Essalak / Le360 (capture image vidéo)
Le 03/07/2022 à 16h37

VidéoA l'approche de Aïd Al-Adha qui sera célébré dimanche prochain, le 10 juillet, les marchés situés à la périphérie de Casablanca se remplissent peu à peu d'acheteurs. Les chèvres ont la cote, car contrairement aux moutons, leur prix n'a pas augmenté depuis l'année dernière.

Les caprins sont décidément recherchés en cette année hégirienne 1443 pour le sacrifice de Aïd Al-Adha. Si le prix des moutons a augmenté cette année, le prix des chèvres, lui, est resté stable.

«Le prix de vente des caprins n'a pas augmenté. Les mêmes tarifs que l’année dernière sont pratiqués cette année», témoigne cet éleveur rencontré dans un marché de la périphérie de Casablanca.

Selon cet éleveur, «le prix varie entre 1300 et 1800 dirhams pour le caprin le plus cher, alors que le prix des moutons est compris entre 3000 et 6000 dirhams».

De plus, les chèvres sont très appréciées des consommateurs diabétiques, car leur chair est pauvre en cholestérol. La viande caprine est aussi connue pour être très peu calorique, contrairement à celle des moutons.

Par Fatima Zahra El Aouni
Le 03/07/2022 à 16h37