Affaire du Dr Tazi: le juge d’instruction entame la procédure d’enquête détaillée

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. . DR

Revue de presseKiosque360. Le juge d’instruction de la première chambre à la cour d’appel de Casablanca a entamé la procédure d'enquête détaillée avec les huit personnes poursuivies dans l’affaire du médecin esthéticien El Hassan Tazi. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Al Akhbar.

Le 07/04/2022 à 19h43

L’affaire du médecin plasticien El Hassan Tazi et de ses collaborateurs continue de défrayer la chronique. D’autres éléments de cette enquête relative à la traite des êtres humains sont peu à peu révélés. Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du vendredi 8 avril, que le procureur général du Roi près de la cour d’appel de Casablanca a déféré les huit accusés devant le juge d’instruction en requérant le placement en détention provisoire de cinq d’entre eux. Le magistrat a retenu contre le célèbre médecin esthéticien de lourdes accusations allant de la constitution d’une bande criminelle à la traite d’êtres humains.

C’est dire que les chefs d’inculpation sont multiples: exploitation de la vulnérabilité des personnes à des fins commerciales, escroquerie envers des bienfaiteurs qui agissaient de bonne foi, exploitation de mineurs souffrant de maladie, détournement des dons collectés aux dépens des victimes, falsification de factures de traitement et de dossiers médicaux et blanchiment d’argent et usurpation de fonction.

Le quotidien Al Akhbar rapporte que l’épouse du docteur Tazi a été placée en détention provisoire pour les mêmes chefs d’inculpation. L’accusée, qui faisait fonction de directeur financier dans la clinique, a été poursuivie, en outre, pour enregistrement et diffusion de photos de personnes sans leur consentement ainsi que pour augmentation illégale des prix. Le troisième accusé principal, qui est le frère du médecin et qui exerçait en tant que chargé de gestion dans la clinique, a écopé des mêmes chefs d’accusation. Le parquet a, par ailleurs, poursuivi en état d’arrestation deux femmes ainsi que trois autres accusés pour les mêmes chefs d’inculpation retenus contre le docteur Tazi, sa femme et son frère.

Par Hassan Benadad
Le 07/04/2022 à 19h43