USA-Maroc: une coopération militaire pour contrer la menace iranienne

Le ministre des Affaires étrangères marocain Nasser Bourita et son homologue américain Anthony Blinken.
Le ministre des Affaires étrangères marocain Nasser Bourita et son homologue américain Anthony Blinken. . DR

Revue de presseKiosque360. L’aide militaire qui sera accordée au Maroc par l’administration américaine pour l’exercice budgétaire 2023 a pour objectif de contrer la menace iranienne via ses alliés dans la région. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Al Akhbar.

Le 12/08/2022 à 21h24

Une enveloppe de pas moins de six milliards de dollars est prévue dans le projet américain de loi de finances 2023, en guise d’aide militaire aux pays du Conseil de coopération du Golfe, ainsi qu’au Maroc, à l’Egypte, à la Jordanie et au Soudan.

L’objectif de cette coopération militaire est de contrer la menace iranienne directe ou indirecte qui finance et arme des milices et des organisations terroristes. Le Maroc a été ciblé par cette aide militaire en raison des menaces de déstabilisation planifiées par le régime iranien avec ses complices dans la région, rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du week-end des 13 et 14 août.

Dans la chronique intitulée «Lettre de Washington», la source du quotidien souligne que «les Etats Unis d’Amérique auraient obtenu des informations sur le rapprochement entre Alger et Téhéran en vue de déstabiliser l’équilibre stratégique dans le nord de l’Afrique». C’est par cet axe Algérie-Iran, poursuit la même source, «que transitent le financement et l’armement des milices du Polisario par l’Iran et le Hezbollah».

«L’importance de l’aide américaine est à souligner dans la nature de l’armement que Washington compte livrer au Maroc et qui n’est validé par le Sénat américain qu’à un allié stratégique», souligne le quotidien. La décision américaine, indique la même source, a deux portées politiques. La première réside dans le fait que «le Polisario est désormais considéré par les services américains comme un bras armé de l’Iran. Ce qui conduirait à tout moment au classement des milices du Polisario parmi les organisations terroristes».

La deuxième signification de cette aide militaire est qu’elle affirme le prolongement de la position politique et diplomatique américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Cette reconnaissance sera confirmée par le conseil de sécurité des Nations unies lors de sa prochaine réunion, ajoute le quotidien. Dans ce sillage, souligne enfin le quotidien, le Maroc demeure ouvert à toutes les alliances qui servent ses intérêts stratégiques et qui font de lui un acteur fiable au service de la paix et de la stabilité en Afrique du Nord. 

Par Mohamed Younsi
Le 12/08/2022 à 21h24