L’ex-députée Amina Maelainine rejoint finalement son poste d’enseignante, mais à Casablanca et non à Tiznit

Amina Maelainine, ex-députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Amina Maelainine, ex-députée du Parti de la justice et du développement (PJD). . DR

Revue de presseKiosque360. Après avoir abandonné son poste pendant plus de deux mois, l’ex-députée du PJD, Amina Maelainine, a pu bénéficier d’une mutation de l’AREF Souss-Massa à Casablanca-Settat, en un temps record. Retour sur ce favoritisme dans cette revue de presse du quotidien Al Akhbar.

Le 15/12/2021 à 19h18

L’ancienne parlementaire de la Lampe, Amina Maelainine continue de faire parler d’elle, non pas pour ses actions politiques, mais en tant que fonctionnaire de la fonction publique. Cadre affectée à l'Académie régionale d'éducation et de formation (AREF) de Souss-Massa, Amina Maelainine n’a pas rejoint son poste depuis la rentrée scolaire 2021-2022 coïncidant avec la fin de son mandat de parlementaire qui lui avait permis une mise en disponibilité de 10 ans.

Pendant plus de deux mois, l’intéressée n’a pas donné signe de vie, mis à part une courte présence pour signer le procès-verbal de reprise, le 15 novembre, à la direction provinciale de l’éducation nationale de Tiznit. Ce qui a poussé le directeur provincial de la ville à lui adresser une demande d’explication afin de justifier cette longue absence, rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du jeudi 16 décembre.

Mais l’ancienne parlementaire et membre du secrétariat général du Parti de la justice et du développement (PJD) a emprunté une autre voie en déposant, le 3 décembre 2021, sa demande de mutation à l'Académie régionale d'éducation et de formation (AREF) de Casablanca-Settat. Quatre jours plus tard, le 7 décembre, ladite demande a été validée, invitant l’intéressée à rejoindre son nouveau poste à l'AREF de Casablanca-Settat. Incroyable, mais vrai.

 Le traitement de faveur dont a bénéficié cette demande a rapidement inondé les réseaux sociaux, laissant entendre clairement que les fonctionnaires n'étaient pas tous logés à la même enseigne. Les sources du quotidien font savoir que cette demande a trouvé le moyen d'être traitée en un temps record, alors que plusieurs autres, avec des motifs convaincants et appuyées par des raisons familiales, traînent toujours dans le circuit administratif.

Les voix, qui dénoncent ce favoritisme sur les réseaux sociaux, s’interrogent sur les raisons ayant poussé le directeur de l'Académie régionale d'éducation et de formation (AREF) de Souss-Massa a signé la demande avec avis favorable et la transmettre immédiatement à son homologue de l'Académie régionale d'éducation et de formation (AREF) de Casablanca-Settat pour la valider, en invitant l’intéressée à se présenter pour reprendre son travail en tant qu’administrateur. Car, durant ses deux mandats de parlementaire, rappellent les sources du quotidien, Amina Mae Elainine a réussi à changer de cadre en passant d’enseignante à administrateur.

Par Mohamed Younsi
Le 15/12/2021 à 19h18