Le roi Mohammed VI nomme Habib El Malki à la présidence du Conseil supérieur de l'éducation

Le roi Mohammed VI reçoit Habib El Malki, que le Souverain a nommé président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, lundi 14 novembre 2022, à Rabat.
Le roi Mohammed VI reçoit Habib El Malki, que le Souverain a nommé président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, lundi 14 novembre 2022, à Rabat. . Driss Ben Malek / MAP

Le roi Mohammed VI a reçu, ce lundi 14 novembre 2022 au Palais royal de Rabat, Habib El Malki, que le Souverain a nommé président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, indique un communiqué du Cabinet royal.

Le 14/11/2022 à 19h57

Voici l’intégralité du communiqué du Cabinet royal.«Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a reçu, lundi 14 novembre 2022 au Palais Royal de Rabat, M. Habib El Malki, que le Souverain a nommé Président du Conseil Supérieur de l'Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique.

Au cours de cette audience, SM le Roi, que Dieu Le glorifie, a donné Ses Hautes Orientations au nouveau président du Conseil pour la mise en oeuvre optimale des missions confiées par la Constitution à cette Institution, en vue de promouvoir l’école marocaine, émettre des avis au sujet de toutes les politiques publiques et les questions nationales concernant l’éducation, la formation et la recherche scientifique, et de contribuer à l’évaluation des politiques et programmes publics dans ce secteur crucial pour l’avenir du Maroc.

SM le Roi a aussi souligné la nécessité pour le Conseil, en tant qu’institution consultative, d'accompagner la réforme du système de l’éducation et de la formation en coordination avec les départements gouvernementaux et les établissements concernés, afin de réaliser les principaux objectifs de cette réforme en ce qui concerne la promotion de la qualité de l’enseignement à tous les niveaux, la réalisation de l’équité et de l’égalité des chances dans ce domaine, la maîtrise des langues étrangères et l’encouragement de la recherche scientifique, à même de contribuer à la qualification du capital humain national et de faciliter l’intégration des générations actuelles et futures dans la dynamique de développement que connaît le pays.»

Le 14/11/2022 à 19h57

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800