Insolite. Kasba Tadla, une forteresse de gauche et des camarades ennemis

Kasba Tadla.
Kasba Tadla. . DR

Revue de presseKiosque360. A Kasba Tadla, les socialistes ont préféré s’allier avec le PJD et l’Istiqlal pour couper la route à une coalition de la gauche qui comptait rempiler pour un deuxième mandat à la tête du conseil municipal.

Le 16/09/2021 à 21h30

Trois partis ont formé une coalition à Kasba Tadla pour empêcher la Fédération de la gauche de rempiler à la tête du conseil communal, après avoir remporté 14 sièges sur les 30 pourvus. Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du vendredi 17 septembre, que l’USFP, qui n’a décroché que deux sièges, s’est allié avec le PJD et l’Istiqlal pour s’emparer de la présidence de la commune en la personne de Lakbir El Ouafi.

Une volte-face des socialistes qui a surpris les membres du Congrès national ittihadi (CNI) qui comptaient sur leurs anciens camarades pour former une nouvelle majorité et continuer à diriger le conseil communal. C’est ce qui a fait réagir Mohamed Hattati, membre de la coalition de la gauche, qui a regretté que les camarades de l’USFP aient choisi de s’allier avec le PJD et l’Istiqlal.

Le quotidien Assabah rapporte que Hattati a justifié ce revirement de l’USFP par les rancunes du passé. Certains socialistes, ajoute-t-il, n’ont pas oublié la scission du CNI en 2003 et n’ont pas digéré la montée en puissance de la gauche qui est devenue une force politique dominante à Kasba Tadla.

Pourtant, poursuit-il, la coalition a tendu la main aux socialistes pour former une majorité de gauche et tourner la page du passé. Sauf qu’ils ont préféré rendre la pareille aux camarades du Congrès national ittihadi, qui avaient refusé de s’allier avec eux en raison de vieilles rancunes, conclut Mohamed Hattati.

Par Hassan Benadad
Le 16/09/2021 à 21h30