En Algérie, des gouvernants sans gloire

Le président algérien Tebboune.

Le président algérien Tebboune. . DR

Revue de presseKiosque360. Les dirigeants algériens se sentent orphelins parce qu’ils n’ont ni histoire, ni racines, ni prolongement, ni gloire. La plupart de ces gouvernants se sont retrouvés au premier rang sans comprendre comment ils y sont arrivés, ni pourquoi.

Le 19/02/2021 à 22h20

Les dirigeants algériens n’oublieront pas cette leçon puisque nous ne croyons pas qu’ils vont, encore, donner leurs « instructions » à une chaine déchainée pour répéter ce qu’ils ont commis il y a quelques jours. Car ils ont compris pour la énième fois que leurs frontières de l’ouest ne sont pas contiguës à un bout de terrain, de Sahara, de plages et de vallées. Non, rapporte un éditorial du quotidien Assabah dans son édition du week-end (20 et 21 février), le pays qui jouxte l’Algérie a une histoire glorieuse vieille de 12 siècles, une dynastie honorable apparentée au prophète Mohammed (SSL) et un peuple authentique et riche par sa diversité ethnique et linguistique.

Les généraux du palais El Mouradia vont apprendre que le Maroc n’est ni une caserne qui fonctionne sous les ordres et les instructions, ni une ferme ou un puits de pétrole dont les revenus sont déposés dans des banques à l’étranger. En contrepartie, ils reçoivent des factures pleines de chiffres mirobolants et donnent quelques miettes de produits alimentaires aux Algériens qui ne mangent pas à leur faim. N’est-ce pas là les propos de votre président, qui dans son discours de jeudi, a dénoncé la mafia de l’importation et des factures gonflées qui ont mené l’économie de l’Algérie à la déroute, dévalué le dinar et causé le hirak populaire? Vous oublierez certainement ces scandales qui ont listé l’Algérie parmi les pays à hauts risques en matière d’investissement.

Mais il est clair que votre mémoire enregistrera à jamais l’image de la symbiose spontanée avec l’institution royale et la disposition des 36 millions de Marocains à sacrifier leur vie pour leur roi. Ce souverain que les ignorants de l’histoire et de la géographie croient qu’il est un simple chef d’Etat dont les Marocains embrassent la main par crainte. Celui qui résume l’histoire du peuple marocains et sa relation avec son roi en un simple rituel ne connait rien de ses racines et des interprétations de son patrimoine matériel et immatériel.

Le quotidien Assabah rapporte que le complexe des dirigeants algériens est qu’ils se sentent orphelins parce qu’ils n’ont ni histoire, ni racines, ni prolongement, ni gloire. La plupart d’entre eux se sont retrouvés aux premiers rangs sans savoir comment ils y sont arrivés ni pourquoi. La première action dont est capable celui qui est né de la dernière pluie est de s’attaquer à un pays voisin séculaire pour tenter de montrer un héroïsme chimérique qui se brise sur les premiers écueils de la réalité. Le complexe des généraux algériens réside dans le fait qu’ils ne comprennent pas comment le Maroc leur inflige des défaites cuisantes avec un minimum d’effort et de frais alors qu’ils ont dépensé des millions de dollars pendant 45 ans sans engranger le moindre gain.

A preuve, le Sahara demeure toujours dans son Maroc et le Maroc reste toujours dans son Sahara. Le régime vert kaki n’a pas compris que l’excavation des montagnes, sans outils appropriés, provoque des séquelles permanentes et rend ces gouvernants ridicules face au monde entier. Continuez donc, tant que vous voulez, à abuser de vos futilités! Déchirez les pactes, les traités et les conventions! Jetez les liens de voisinage, de fraternité, de religion, d’ethnie et de sang dans l’incinérateur! Mais n’oubliez pas que nous avons rendez-vous prochainement devant le tribunal de l’Histoire dont le jugement est sans appel.

Par Hassan Benadad
Le 19/02/2021 à 22h20