Drame de Nador: des ambassadeurs africains à Rabat solidaires avec le Maroc, contre le trafic d'êtres humains

Les représentants des ministères marocains des Affaires étrangères et de l'Intérieur ont reçu le 26 juin 2022 à Rabat les ambassadeurs de plusieurs pays d'Afrique, suite à l'assaut à la frontière avec le préside de Melilia, le 24 juin 2022. 
Les représentants des ministères marocains des Affaires étrangères et de l'Intérieur ont reçu le 26 juin 2022 à Rabat les ambassadeurs de plusieurs pays d'Afrique, suite à l'assaut à la frontière avec le préside de Melilia, le 24 juin 2022.  . Said Bouchrit / Le360
Le 26/06/2022 à 20h46

VidéoLe drame de Nador où des émigrés clandestins ont trouvé la mort après un assaut sur Melilia a fait l’objet d’une importante rencontre d'information qui a réuni, ce dimanche 26 juin à Rabat, de hauts responsables du ministère des Affaires étrangères et de l’Intérieur et des ambassadeurs de pays d'Afrique, accrédités au Maroc.

Cette rencontre a permis d'informer les ambassadeurs de pays du continent accrédités à Rabat sur les faits survenus le vendredi 24 juin dernier, et sur l’ampleur de l'assaut donné par plus 2.000 émigrés clandestins, dans le but de franchir illégalement la clôture séparant Nador et Melilia.

Dans l'assaut, on déplore de nombreux blessés parmi les membres des forces de l’ordre. Preuves à l’appui, les autorités ont diffusé, au cours de cette rencontre, des vidéos qui ont pu montrer la violence à l’encontre des forces de police dont ont fait preuve des émigrés clandestins au moment des faits.

Les ambassadeurs et la partie marocaine ont déploré le nombre de morts imputés à la forte bousculade qui s'est ensuivie.

Au terme de cette réunion, les ambassadeurs africains ont unanimement salué la politique migratoire menée par le Maroc. De pays de passage, ont-ils rappelé, le Maroc est devenu un pays d’accueil. Le Royaume est ainsi devenu en 2018 le premier pays africain à régulariser la situation de plus 50.000 sans papiers.

Les ambassadeurs ont également condamné le trafic d'êtres humains, faisant endosser la responsabilité du drame aux mafias qui opèrent dans cette activité.

«Nous saluons la gestion migratoire du Maroc. Ce qui n’est pas évident quand on est en face à de gens armés prêts à braver l’ordre et la discipline», a affirmé l’ambassadeur du Gabon au Maroc, Sylver Aboubacar Minko-Mi-Nseme.

Les ambassadeurs ont aussi appelé au renforcement de la coopération sécuritaire entre les pays africains, afin de lutter contre les nombreux réseaux de trafic d'êtres humains.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Said Bouchrit
Le 26/06/2022 à 20h46