Des drones et plus de 50.000 soldats surveillent les frontières du Royaume

Forces spéciales marocaines (FST): une disposition au combat exemplaire. 
Forces spéciales marocaines (FST): une disposition au combat exemplaire.  . DR

Revue de presseKiosque360. Le ministre délégué chargé de l’administration de la Défense a révélé que plus de 50.000 soldats surveillent les frontières terrestres, longues de 3.300 Km et maritimes sur une distance de 3.500 km, ainsi que l’espace aérien. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Akhbar.

Le 14/11/2022 à 19h30

Pour la première fois, le ministre délégué chargé de l’administration de la Défense nationale, Abdellatif Loudiyi, a fourni des données relatives à la surveillance des frontières terrestres, aériennes et maritimes du Royaume. Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du mardi 15 novembre, que Loudiyi a fait cette déclaration lors des discussions du budget sectoriel de son département par la commission des affaires étrangères à la chambre des représentants.

«La surveillance de frontières ainsi que le renforcement des capacités opérationnelles pour faire face aux menaces sont parmi les principales préoccupation des FAR. La mission de l’armée royale ainsi que celle de la gendarmerie royale est de mobiliser d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller les frontières terrestres longues de 3.300 Km et maritimes sur une distance de 3.500 km en plus de l’espace aérien», souligne Loudiyi.

Pour ce faire, précise-t-il, «les Forces terrestres s’appuient sur des points fixes et de soutien, des unités d’intervention, un système de surveillance électronique composé de radars fixes et mobiles ainsi que des moyens audiovisuels électroniques et des mini drones. De leur côté, les Forces royales air contribuent efficacement à ces opérations à travers le déploiement d’une série de radars fixes de surveillance aérienne pour contrer toute incursion aérienne».

Loudyi a également indiqué que «la marine royale effectue une surveillance permanente pour lutter contre les activités illégales dans les eaux territoriales à l’aide de radars de surveillance maritime et la mobilisation des unités d’intervention tout au long des côtes marocaines. Il en est de même pour la gendarmerie royale qui contribue à la surveillance des frontières et à fournir du soutien, à plusieurs niveaux, dans les espaces terrestres, aériens et maritimes». Ces importants déploiements ont nécessité la mobilisation de 50.000 soldats et d’importantes ressources financières pour faciliter leur mobilité en plus de la réparation et l’entretien du système de surveillance électronique des frontières.

Les FAR, poursuit le ministre, interviennent également dans la lutte contre l’immigration clandestine qui nécessite des efforts constants et une vigilance permanente. C’est ainsi que les unités des FAR et de la gendarmerie ont pu, durant le premier semestre de cette année, interpeller plus de 56.000 candidats à l’immigration et en sauver 12.000 de la noyade. Ces résultats positifs ont été réalisés grâce aux mesures prises en renforçant les systèmes des surveillance dans le Nord et l’Est du rRyaume notamment en construisant des clôtures et en renforçant les mesures de sécurité sans oublier la contribution cruciale de la surveillance électronique et des drones.

Par Hassan Benadad
Le 14/11/2022 à 19h30