Affaires étrangères: Nasser Bourita met Nezha El Ouafi sous tutelle complète

Nezha El Ouafi, secrétaire d'Etat chargée des Marocains résidant à l'étranger.

Nezha El Ouafi, secrétaire d'Etat chargée des Marocains résidant à l'étranger. . DR

Revue de presseKiosque360.Le décret relatif aux attributions du secrétariat d’Etat chargé des MRE est fin prêt. La titulaire du poste ne peut prendre aucune décision stratégique, ni proposer des candidats aux hauts postes, par exemple, sans l’aval du ministre.

Le 15/05/2020 à 21h01

Nezha El Ouafi, la secrétaire d’Etat islamiste chargée des MRE, pourra enfin avoir une idée précise de sa marge de manœuvre dans son département. Depuis qu’elle a été nommée au poste, en octobre dernier après un passage au ministère de l’Energie où elle était chargée de l’environnement et du développement durable, il n’y a eu aucun texte précisant clairement ses attributions. Ce n’est plus le cas, puisque le ministre des Affaires étrangères vient d’élaborer un décret portant justement les attributions du secrétariat d’Etat chargé des MRE, rapporte le quotidien Al Massae dans sa livraison du week-end des 16 et 17 mai.

Seulement, souligne le quotidien, ce texte vient mettre la secrétaire d’Etat sous la tutelle directe du ministre. Tous ses actes et décisions, dans le cadre de ses fonctions, sont ainsi supervisés directement par Nasser Bourita. Ce dernier, écrit le quotidien, a pris soin d’introduire dans ce texte des dispositions qui limitent considérablement son champ d’action. De ce fait, son poste est pour ainsi dire un poste formel.

Ainsi, explique le quotidien, de toutes les attributions dévolues par différents textes de loi au titulaire de ce poste, la secrétaire d’Etat n’en garde finalement que quelques-unes de moindre importance. Elle ne peut, par exemple, pas proposer de candidats à des postes à responsabilité. De même, pour la gestion de nombreux dossiers, dont ceux liés au budget et à caractère financier, le secrétaire d’Etat doit en référer systématiquement au ministre avant de prendre toute décision.

La secrétaire d’Etat doit également en référer au ministre pour tout ce qui concerne la politique publique et gouvernementale liée aux MRE, à l’émigration et aux demandeurs d’asile. Il en va de même pour l’élaboration de cette politique que pour sa mise en œuvre. Elle doit également avoir l’aval du ministre pour prendre toute décision qui se rapporte à la représentation du Maroc auprès des organisations internationales, dont l’Organisation internationale pour les migrations, OIM, ou aux rencontres internationales qui traitent de l’émigration. Il en est de même pour toutes les organisations qui œuvrent dans tous les domaines liés au MRE.

Il va sans dire, poursuit le quotidien, qu'en ce qui concerne les opérations financières et budgétaires liées à son département, la secrétaire d’Etat doit absolument avoir le feu vert du ministre. Le décret en question est d’ailleurs très explicite sur ce point. Ce qui, d’après le quotidien, consacre le rôle purement formel et protocolaire de la secrétaire d’Etat, puisque les décisions stratégiques sont prises par le ministre. Cela d’autant que les hauts fonctionnaires du ministère, y compris ceux affectés à son département, reçoivent leurs directives et consignes directement du ministre.

Par Amyne Asmlal
Le 15/05/2020 à 21h01