Transport touristique: Plus de 57.000 demandes de report d’échéances de crédit

Des véhicules de transport touristique. . DR

Revue de presseKiosque360. Frappé de plein fouet par la crise sanitaire, le secteur du transport touristique essaie tant bien que mal de résister au choc. Plus de 57.000 demandes de report d’échéances de crédit ont été enregistrées par le secteur bancaire et les sociétés de financement.

Le 01/03/2021 à 18h23

Le nombre de dossiers de report d'échéances de crédit déposés par les transporteurs touristiques et les sociétés de location de courte durée a atteint 57.000, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour. Le quotidien indique que l’encours de crédits totalise plus de 5 milliards de dirhams. On apprend ainsi qu’au regard de la masse importante des dossiers à traiter, les banques et les sociétés de financement ont déployé, au niveau de leurs agences et dans toutes les régions du Royaume, les moyens humains et technologiques nécessaires pour y répondre.

Précisons que les transporteurs touristiques et les sociétés de location de courte durée ont bénéficié des mesures mises en place par le Comité de veille économique (CVE), notamment le report des échéances de crédit conformément aux critères d’éligibilité prévus par les autorités. «Le GPBM et l’APSF, qui confirment l’application des mesures mises en place par le CVE au profit des transporteurs touristiques et les sociétés de location de courte durée, indiquent que plusieurs réunions sanctionnées par des comptes-rendus ont été tenues avec la Fédération nationale du transport touristique du Maroc dans un cadre d’échange transparent, serein et responsable sur les problèmes rencontrés en pratique par les transporteurs touristiques en leur apportant les précisions et les propositions de solutions appropriées», précise Aujourd’hui Le Maroc.

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) et l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF) ajoutent que c’est dans ce même esprit que ce dialogue constructif demeure ouvert pour examiner, avec la Fédération nationale du transport touristique du Maroc, la liste des demandes déposées auprès des organismes de financement concernés et non satisfaites sur la base des critères prévus et publiés par le CVE. Le quotidien conclut en faisant remarquer que pour ce qui est des revendications qui ne concernent pas les membres du GPBM et de l’APSF, elles seront portées à la connaissance des instances du CVE pour examen. 

Par Ismail Benbaba
Le 01/03/2021 à 18h23