Saham investit l’Offshoring égyptien et s'offre de nouveaux marchés

Saâd Bendidi . Brahim Taougar - Le360

Saham Group, dont la filiale Phone groupe est l’un des pionniers de l’offshoring francophone, s’offre un géant égyptien du secteur. L’objectif est de s’attaquer aux marchés anglophones et arabophones. Mais Saad Bendidi, DG délégué de Saham Group, voit encore plus loin.

Le 15/04/2015 à 10h12

A travers sa filiale Saham Service, le groupe de Moulay Hafid El Alamy vient de prendre la majorité du capital d’Ecco Outsourcing SAE. Il s’agit de la participation que détenait Abraaj Capital dans cette entreprise qui fait partie des premiers centres de relations clients et d’externalisation des processus métiers en Egypte. Cet intérêt pour l'acteur égyptien de l’offshoring représente un nouvel enjeu pour le groupe.

Conquérir les pays anglophonesPour rappel, Saham est l’un des premiers acteurs marocains des centres de relations clients, à travers sa filiale Phone group. Mais Phone Group n’est pratiquement présent que sur les marchés francophones, délaissant le vaste marché anglophone, le premier au monde en matière de services de relations clientèles externalisés. Sur cette niche d’expression anglaise, l’Inde s’est toujours positionnée comme la destination favorite des externalisations de services clientèles. Problème: il y a aujourd’hui une véritable inflation dans les salaires au pays du Mahatma et le turn-over (la rotation du personnel) très élevé, atteindrait les 40% à 45% .

Prestations à forte valeur ajoutée"Grâce à ce nouveau partenariat, a affirmé Saad Bendidi, Directeur général délégué de Saham Group, nous allons élargir les prestations à forte valeur ajoutée en Costumer relation management (CRM) et Business Process Outsourcing (BPO), que nous proposons à nos clients actuels. Nous pourrons ainsi élargir l’offre de nos services à une clientèle anglophone, germanophone, italophone et hispanophone, à des coûts très compétitifs. Nous comptons en outre marquer de notre empreinte les pays du Golfe". Il faut effectivement noter que les centres de relations clientèles égyptiens sont très actifs sur les marchés des pays du Golfe, qui connaissent une forte demande et qui bénéficient de moyens financiers importants.

Par Mar Bassine Ndiaye
Le 15/04/2015 à 10h12