Retrait de Centrale Danone de la bourse de Casablanca: l’AMMC annonce la recevabilité de l'OPR

La façade de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). . DR

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a déclaré recevable, ce mardi 15 février 2022, le projet d’offre publique de retrait (OPR) sur les actions Centrale Danone à l’initiative de Compagnie Gervais Danone.

Le 15/02/2022 à 16h16

Dernière ligne droite avant le retrait définitif de Centrale Danone de la Bourse de Casablanca. Le gendarme du marché des capitaux vient de déclarer recevable l’OPR sur les actions du groupe dont le capital est détenu à hauteur de 99,6% par le groupe français Compagnie Gervais Danone.

L’OPR portera sur la totalité des actions non détenues par Compagnie Gervais Danone, soit un total de 30.135 actions, représentant 0,32% du capital et des droits de vote de Centrale Danone, à un prix de 550 dirhams. Les actionnaires de Centrale Danone auront la possibilité d’apporter, intégralement ou partiellement, leurs actions à l’offre.

Compagnie Gervais Danone s’engage à acquérir de manière ferme et irrévocable la totalité des actions apportées par les actionnaires de Centrale Danone dans le cadre de l’OPR. Dans le cadre de cette opération, aucun seuil de renonciation à l’offre n’est prévu par l’initiateur, indique l’AMMC dans un avis.

Le calendrier définitif de l’opération sera fixé ultérieurement. Il doit être préalablement validé par la Bourse de Casablanca, précise l’AMMC. L’Autorité demandera ainsi à la Bourse de Casablanca de reprendre la cotation de la valeur de Centrale Danone ce mercredi 16 février 2022.

La Compagnie Gervais Danone, actionnaire majoritaire de Centrale Danone, a déposé le 6 décembre 2021 une OPR auprès de l’AMMC visant les actions détenues par les actionnaires minoritaires.

Cette offre fait suite à la réunion du conseil d’administration de Centrale Danone le 2 décembre 2021, qui a décidé de procéder à la radiation de ses titres de capital de la cote de la Bourse de Casablanca. Parmi les raisons justifiant cette décision le top management du groupe évoque «un flottant très réduit» et «la faible liquidité du titre».

Par Safae Hadri
Le 15/02/2022 à 16h16