Marché du travail: la crise fait grimper le taux de sous-emploi

Le BTP est le secteur ayant enregistré la plus forte hausse du sous-emploi en 2020. . DR

Le volume des actifs occupés en situation de sous-emploi a augmenté avec la crise sanitaire, passant, entre 2019 et 2020, de 1.001.000 à 1.127.000 personnes, indique une note du Haut-commissariat au Plan.

Le 10/02/2021 à 19h03

Le marché du travail a été considérablement impacté par la pandémie du coronavirus. Le nombre de chômeurs a augmenté de 322.000 personnes entre 2019 et 2020, passant de 1.107.000 à 1.429.000 chômeurs, ce qui correspond à une hausse de 29%.

Dans le même temps, le nombre des actifs en situation de sous-emploi a suivi la même tendance. Selon une note d’information du HCP consacrée à l’évolution en 2020 du marché du travail, le volume des actifs occupés en situation de sous-emploi a augmenté au niveau national, entre 2019 et 2020, de 126.000 personnes, passant de 1.001.000 à 1.127.000 personnes, de 514.000 à 619.000 personnes dans les villes et de 487.000 à 508.000 à la campagne. Le taux de sous-emploi est, ainsi, passé de 9,2% à 10,7% au niveau national, de 8,3% à 10,1% en milieu urbain et de 10,4% à 11,6% en milieu rural.

© Copyright : DR

Rappelons que selon l'Organisation internationale du travail (OIT), le sous-emploi existe «lorsque la durée ou la productivité de l’emploi d’une personne sont inadéquates par rapport à un autre emploi possible que cette personne est disposée à occuper et capable de faire».

Les catégories ayant connu les hausses les plus importantes du taux de sous-emploi sont les personnes âgées de 45 à 59 ans (+2,3 points), celles n'ayant aucun diplôme (+1,9 point) et les hommes (+1,6 point).

Selon la profession, le taux de sous-emploi des artisans et ouvriers qualifiés des métiers artisanaux a connu la hausse la plus importante, passant de 9,5% en 2019 à 13,2% en 2020 (+3,7 points), suivi des commerçants et intermédiaires commerciaux et financiers (+2,8 points) et des conducteurs d'installations et de machines et ouvriers de l'assemblage (+2 points).

© Copyright : DR

Enfin, les secteurs ayant connu une forte hausse du sous-emploi sont le BTP avec 3,7 points (de 15,9% à 19,6%), l’industrie, y compris artisanat, avec 2,3 points (de 6,4% à 8,7%) et les services avec 1,4 point (de 8% à 9,4%).

Par Amine El Kadiri
Le 10/02/2021 à 19h03