Le plan de relance du tourisme déployé

Un avion de la compagnie nationale Royal Air Maroc.  . DR

Revue de presseKiosque360. Après avoir perdu, en deux ans, 20 millions de voyageurs et 90 milliards de dirhams de revenus en devises, le secteur du tourisme marocain s’arme pour la relance. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 02/02/2022 à 20h01

La réouverture des liaisons aériennes à destination et en provenance du Maroc est prévue pour le 7 février. Une date surlignée en rouge tant elle est attendue par les professionnels du secteur du tourisme, sinistré depuis deux ans en raison de la pandémie de Covid-19. En chiffre, le pays a perdu 20 millions de voyageurs et 90 milliards de dirhams de revenus en devises, comme l’avait indiqué Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et Solidaire, lors de son passage mardi 2 février à la Chambre des conseillers.

La relance est ainsi cruciale. Pour ne pas rater le virage, le département de tutelle, en concertation avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT), a mis en place un programme en partenariat avec des voyagistes internationaux et compagnies aériennes, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 3 février, rappelant que le département du tourisme a récemment dévoilé un plan d’urgence de 2 milliards de dirhams pour sauver le secteur.

Concrètement, 35 accords ont été conclus avec 15 partenaires à l’instar de Global Caravan, FTI Touristik, Ryanair, EasyJet et Transavia, pour ne citer qu’eux. Une campagne de communication est également prévue pour promouvoir la destination Maroc dans le monde entier. Elle sera diffusée sur des plateformes de renom spécialisées dans le voyage, comme TripAdvisor et Expedia.

Le journal assure que le ministère du tourisme mise également gros sur le tourisme interne qui représente, à lui seul, 30% des nuitées dans les établissements touristiques classés. Pour redynamiser l’activité touristique au niveau local, une campagne de communication baptisée «Ntla9aw f’bladna» a vu le jour et des chèques voyages sont à l’étude.

Par ailleurs, la SMIT a vu son budget triplé pour atteindre les 450 millions de dirhams. Pour soutenir et accompagner les entreprises touristiques, le ministère de tutelle œuvre aussi à la mise en place du programme de soutien spécifique, notamment des TPME et entreprises d’animation touristique. 

Par Fayçal Ismaili
Le 02/02/2022 à 20h01