Le HCP table sur une croissance économique de 1,8% au deuxième trimestre 2021

DR

Revue de presseKiosque360. Après 1,2% au premier trimestre 2022, la croissance économique au deuxième trimestre devrait légèrement grimper à 1,8%. C’est en tout cas les pronostics du Haut-commissariat au Plan (HCP). Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 12/04/2022 à 19h37

Pour le HCP, le rythme de la croissance économique devrait doucement s’accélérer au deuxième trimestre 2022, passant ainsi de 1,2% au premier trimestre 2022 à 1,8% au deuxième trimestre, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 13 avril. 

Néanmoins, cette évolution est dépendante de la situation épidémiologique liée au Covid-19 et des répercussions du conflit ukrainien. Dans sa note de conjoncture, le HCP explique, dans ce sens, que «le renchérissement des cours des matières premières, notamment énergétiques et agricoles, conjugué aux perturbations que connaissent les chaînes d’approvisionnement mondiales, devrait peser sur la reprise des économies avancées». 

Les autres anticipations du HCP? +3,1% de la demande étrangère adressée à l’économie nationale contre 20,7% durant la même période l’an passé, une légère accélération de la demande intérieure au deuxième quart de l’année contribuant de 3,3 points à la croissance économique globale, ainsi qu’un accroissement de 4,1% de la valeur ajoutée hors agriculture. Le HCP table aussi sur une croissance positive des activités minières, favorisant une hausse de 2,8% de la valeur ajoutée des branches secondaires, précise le journal.

Dans sa publication, le HCP indique également qu’au première trimestre 2022, les branches tertiaires auraient contribué pour 1,9 point à l’évolution du PIB, portées par la poursuite du rétablissement des activités touristiques. Quant aux activités secondaires, elles auraient contribué de 0,5 point au premier trimestre à la croissance globale PIB contre 0,4% au T1 2021, le HCP précisant notamment que «les activités d’extraction des minerais non métalliques auraient régressé de 5,3% dans un contexte de repli de la demande des industries locales de transformation».

Par Fayçal Ismaili
Le 12/04/2022 à 19h37

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800