Coup d’envoi des travaux d’extension de la zone industrielle de Bouznika

Le futur pont, en travaux, traversant l’oued Bouznika, qui assurera l’accès à la nouvelle Zone industrielle Bouznika Park Industries. . MCA-Morocco

Revue de presseKiosque360. Les travaux d’extension de la zone industrielle de Bouznika ont été lancés. Un projet qui devrait générer à termes des investissements privés de 75 millions de dollars et 4 000 emplois directs. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 22/03/2022 à 19h43

S’inscrivant dans le cadre du programme compact II initié par l’agence Millennium Challenge Corporation (MCC) en partenariat avec le gouvernement marocain et l’agence Millennium Challenge Account (MCA) dans le Royaume, les travaux projet d’extension de la zone industrielle de Bouznika ont été lancés lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour et la vice-présidente adjointe principale à Millennium Challenge Corportation, Kyeh Kim. Pour le ministre de tutelle, ce projet a la particularité, malgré ses complexités dont la réglementation entre autres, de «travailler de façon innovante sur les zones industrielles», comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 23 mars.

Fruit d’une convention portant sur l’aménagement, la commercialisation et la gestion de cette zone industrielle selon un modèle de Partenariat Public Privé (PPP), «ce projet fait partie de l’investissement de 460 millions de dollars programmé par la MCC dans le secteur de l'éducation et le foncier pour stimuler la croissance économique dans le pays», précise Kyeh Kim, avant d’indiquer que le programme Compact II arrive prochainement à sa fin.

De son côté, Malika Lasri, directrice générale de l’agence MCA- Morocco, évoque «un investissement de 5 millions de dollars du partenaire public via MCA et 11 millions de dollars mobilisés par des partenaires privés». A son terme, ce projet qui s’étend sur une surface brute de 25 Ha, devrait drainer des investissements privés industriels de l’ordre de 75 millions de dollars ainsi que 4 000 emplois directs. Des retombées qui seront positives pour toute la région, comme l’appuie, pour sa part, Chakib Alj, président de la CGEM et de Cap Holding, attributaire de l’appel d’offres lancé par le ministère et l’agence MCA pour la sélection de partenaires privés pour la zone.

Par Fayçal Ismaili
Le 22/03/2022 à 19h43