Conflit d'intérêts: un cahier des charges sur mesure pour les cliniques du groupe Saham?

DR

Des auditeurs de Saham se sont vu confier la révision du manuel d'accréditation des établissements de santé par le ministère de tutelle. Une drôle de "commande" étant donné que les cliniques appartenant au groupe de Moulay Hafid Elalamy devront, elles aussi, se soumettre à ce manuel. Décryptage.

Le 09/06/2017 à 14h43

L’information est révélée par Maghreb Confidentiel et elle risque de créer une nouvelle polémique dans le secteur de la santé. Le ministère de tutelle se serait attaché les services d’auditeurs du groupe Saham, propriété du ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy, pour la révision du manuel des accréditations hospitalières. Il s'agit d'un cahier des charges permettant aux établissements de santé, publics et privés, de faire reconnaître leur niveau de qualité, selon des normes précises.

Cette situation engendre un conflit d’intérêt certain. Le groupe Saham, à travers sa marque Evya, est aujourd’hui un acteur majeur du secteur privé de la santé, avec des cliniques à Casablanca, Marrakech et Tanger.

En d’autres termes, pour leur accréditation, les cliniques du groupe Saham devront se conformer à un manuel élaboré par des auditeurs de… Saham! D’ailleurs, Maghreb Confidentiel croit savoir que trois des établissements du groupe, à savoir les cliniques Ghandi et Yasmine à Casablanca et la clinique d’Oncologie de Tanger, devraient obtenir leurs accréditations d’ici la fin de cette année.

Nous avons tenté de joindre, en vain, le ministère de la Santé.

Par Khalil Ibrahimi
Le 09/06/2017 à 14h43

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800