El Jadida: un père et son fils écopent de 30 ans de prison pour le meurtre de leur voisin

Arme blanche. (Photo d'illustration)

Arme blanche. (Photo d'illustration) . DR

Revue de presseKiosque360. A El Jadida, un père et son fils ont été condamnés respectivement à dix et vingt ans de prison pour le meurtre de leur voisin. Les détails dans cette revue de presse du quotidien Assabah.

Le 09/05/2022 à 21h09

Trente ans, c’est le nombre d’années cumulées des peines de prison prononcées à l’encontre d’un père et son fils, condamnés pour le meurtre de leur voisin. En effet, la Cour d’appel d’El Jadida a condamné le premier à dix ans de prison ferme, soit cinq ans de plus que le jugement prononcé en première instance. Le second a, quant à lui, vu sa condamnation en première instance confirmée en appel, soit 20 ans de réclusion perpétuelle.

Dans sa livraison du 10 mai, le quotidien Assabah revient sur le verdict prononcé contre le père et son fils, poursuivis en état d’arrestation pour meurtre commis avec prémiditation contre leur voisin. Ce dernier, selon le PV de la brigade judiciaire consulté par le journal, a subi une horrible agression de la part des deux accusés. Transportée d’urgence à l’hôpital, la victime a succombé à ses blessures avant d’y arriver.

Selon le quotidien, les éléments de la Gendarmerie royale se sont alors déplacés à l’hôpital pour consulter le corps du défunt. Ce dernier avait une profonde plaie au niveau gauche de sa poitrine et des blessures au niveau de l’épaule et de la tête. Dès lors, une enquête préliminaire a été diligentée pour lever le voile sur ce meurtre. L’épouse du défunt a été la première à être entendue par les autorités.

Le voisin, ses quatre fils ainsi qu’un proche ont tous été ensuite interpellés. Lors de l’enquête préliminaire, le père a en effet reconnu l’inimitié avec la victime. Face aux enquêteurs, cet agriculteur de métier a expliqué qu’il était de retour vers son domicile lorsqu’il a rencontré par hasard son voisin. Ce dernier, selon l’accusé, l’aurait surpris en lui infligeant un coup de tête. Sa riposte sera sanglante: il l’a poignardé avec une machette au niveau de la poitrine.

Le fils l’a aussi poignardé avec un couteau au niveau de la poitrine avant de prendre la fuite. Lors de l’enquête préliminaire, il a déclaré au juge d’instruction avoir commis ce crime pour défendre son père. Un argument de légitime défense qui n’a pas su convaincre les différents juges qui ont statué sur l’affaire, du tribunal de première instance à la Cour d’appel. En témoigne la lourde peine, 20 ans de réclusion criminelle, prononcée à son encontre. 

Par Khalil Rachdi
Le 09/05/2022 à 21h09