Covid-19 au Maroc: 22 nouvelles contaminations en 24 heures, aucun décès et 153 cas actifs

Une soignante porte dans sa main gantée des seringues contenant le sérum du vaccin Pfizer-BioNTech dans un centre de vaccination anti-Covid-19, dans la ville de Salé, le 5 octobre 2021.

Une soignante porte dans sa main gantée des seringues contenant le sérum du vaccin Pfizer-BioNTech dans un centre de vaccination anti-Covid-19, dans la ville de Salé, le 5 octobre 2021. . FADEL SENNA / AFP

Aucun décès, 22 nouveaux cas de contamination et 4 guérisons ont été confirmés dans le Royaume, les 6 et 7 octobre 2022. Les cas encore actifs s'élèvent à 153, alors que plus de 6,82 millions de personnes ont reçu la troisième dose. Le suivi de la pandémie, en chiffres.

Le 07/10/2022 à 14h27

Nouveaux cas de contamination, rémissions, nombre de dépistages effectués, vaccinations, etc. Pour en savoir plus sur l'évolution du coronavirus au Maroc, cliquez sur ce lien: https://covid.le360.ma.

© Copyright : DR

Au Maghreb, l'Algérie ne communique pas le nombre de tests de dépistage, ce qui laisse penser que le nombre de contaminations est bien supérieur aux chiffres officiels. Le dernier bilan arrêté fait état de 4 nouveaux cas de contaminations et un décès. Le pays totalise 270.697 cas de contamination, dont 6.881 décès et 182.329 guérisons.

En Tunisie, 143 cas de contamination, 5 décès et 351 guérisons ont été enregistrés, selon le dernier bilan hebdomadaire disponible. Le pays totalise 1.145.829 cas de contamination, dont 29.254 décès et 1.132.616 guérisons depuis mars 2020.

En Mauritanie, 22 cas de contamination ont été enregistrés, selon le dernier bilan disponible. Le pays comptabilise 62.869 cas de contamination au Covid-19, dont 995 décès.

Une nouvelle vague de Covid-19, commencée début septembre en France, poursuit sa hausse en matière de contaminations comme d'hospitalisations, selon un bilan hebdomadaire des autorités sanitaires.

La semaine dernière, la circulation du virus a progressé fortement sur l'ensemble du territoire métropolitain, en particulier chez les plus âgés, a résumé l'agence Santé publique France dans un bilan jeudi soir.

L'augmentation s'est également poursuivi au niveau des indicateurs hospitaliers, avec une nette hausse des admissions à l'hôpital avec un diagnostic Covid, y compris en soins intensifs.

Jeudi 65.537 nouveaux cas avaient été comptabilisés, contre 51.366 une semaine auparavant. Le nombre total de patients hospitalisés, à plus de 16.000, a retrouvé son niveau de la mi-août.

Les compagnies aériennes devront, à compter du 30 octobre, utiliser 75% de leurs créneaux de décollage et d'atterrissage, sous peine de les perdre la saison suivante, puis 80% à l'été 2023 comme avant l'épidémie de Covid-19, a décidé jeudi le Parlement européen.

Par 457 voix pour (3 contre et 3 abstentions), les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont approuvé ces nouvelles règles à la suite d'une consultation informelle préalable avec le Conseil de l'UE. Cette instance représentant les Etats membres doit à son tour les approuver.

Un retour aux exigences pré-Covid, avec au moins 80% des créneaux utilisés, s'appliquera à l'été 2023, alors que la Commission européenne avait proposé en juillet qu'il en soit ainsi dès le 30 octobre.

Cette règle des 80% avait été suspendue en mars 2020, lors de l'arrêt brutal du trafic aérien au début de la pandémie de Covid-19, pour éviter que les compagnies n'opèrent des vols à vide dans le but de garder leurs créneaux d'atterrissage et de décollage.

Les transporteurs avaient ensuite été tenus à partir du 28 mars 2021 d'utiliser 50% de leurs créneaux pour pouvoir les conserver. Ce niveau était ensuite passé à 64% pour la saison d'été 2022 (du 28 mars au 29 octobre).

Selon l'organisme de surveillance du trafic aérien Eurocontrol, le niveau du trafic aérien atteindra en octobre entre 83% et 95% du niveau d’avant la pandémie, a rapporté le Parlement européen.

Les députés européens ont néanmoins décidé que des exceptions à cette remontée du taux d'utilisation des créneaux aéroportuaires seraient possibles en cas d'urgence sanitaire, de catastrophe naturelle ou de troubles politiques.

La pandémie a fait officiellement au moins 6.553.537 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi. Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (1.085.366), devant le Brésil (686.531), l'Inde (528.733) et la Russie (387.779).

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.

Par Majda Benthami
Le 07/10/2022 à 14h27