Ces étranges cas de suicide qui secouent Chefchaouen

Dessin- Mohamed Elkho-Le360

Revue de presseKiosque360. Le cas de cette mère de famille qui s'est pendue il y a quelques jours à Chefchaouen vient rappeler à quel point le phénomène du suicide est répandu dans cette province, et ce pour des raisons restant mystérieuses.

Le 04/01/2018 à 22h00

C’est un sujet qui fait débat et qui suscite à la fois curiosité et questionnement depuis plusieurs semaines. A Chefchaoeun, les cas de suicide se sont multipliés ces derniers temps à un rythme inédit. 

Al Ahdath Al Maghribia, dans son numéro du vendredi 5 janvier, revient sur le sujet en évoquant des données qui font froid dans le dos. Rien qu’en 2017, il y aurait eu au moins 45 décès par suicide enregistrés dans cette province. Ce chiffre, non officiel, mais émanant de sources que le journal présente comme fiables, aurait même pu être plus élevé. Et pour cause, durant cette même année, près de 130 tentatives de suicide auraient été avortées de justesse dans cette localité. Souvent, elles l’ont été par des proches, des voisins et, dans certains cas, par de simples passants.

C’est dire l’ampleur de ce phénomène qui touche pourtant une région souvent qualifiée d’endroit où il fait bon vivre.

Le quotidien relève que les cas enregistrés ont concerné hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, et que le moyen le plus souvent utilisé par ces personnes pour mettre fin à leur vie est la pendaison. Le journal note aussi que la majorité des suicides ont eu lieu dans les zones rurales relevant de cette province.

La même source, qui rappelle que les « victimes» sont parfois des enfants âgés de moins de 15 ans, s’étonne qu’aucune enquête, voire aucune étude spécifique, n’ait été lancée pour tenter de comprendre les raisons de ce phénomène.

Par Khalil Ibrahimi
Le 04/01/2018 à 22h00

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800