Berkane: saisie de trente tonnes de boyaux à saucisses stockées dans des conditions insalubres

Trente tonnes de boyaux de bétail utilisés pour la préparation de saucisses ont été saisis par les éléments de la Brigade de la police judiciaire relevant du district provincial de la sûreté de Berkane, ce lundi 6 septembre 2021.

Trente tonnes de boyaux de bétail utilisés pour la préparation de saucisses ont été saisis par les éléments de la Brigade de la police judiciaire relevant du district provincial de la sûreté de Berkane, ce lundi 6 septembre 2021. . DGSN

La police judiciaire de Berkane a saisi, ce lundi 6 septembre 2021, plusieurs tonnes de produits alimentaires préparés et stockés dans des conditions insalubres.

Le 06/09/2021 à 15h09

Les éléments de la Brigade de la police judiciaire relevant du district provincial de sûreté de Berkane, en étroite collaboration avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), sont parvenus ce lundi 6 septembre 2021 à saisir d'importantes quantités d'aliments préparés et stockés dans des conditions insalubres au sein d'une unité industrielle à Berkane.

Les saisies, effectuées au sein d'une unité industrielle à Madagh, qui se trouve à environ 11 kilomètres de la ville de Berkane en direction de la ville de Saïdia, ont concerné trente tonnes de boyaux de bétail utilisés pour la préparation de saucisses. Ils étaient stockés dans des conditions qui ne répondent pas aux exigences de la sécurité alimentaire imposées pour ce type de produits, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Des équipements et des matières premières utilisés dans la préparation, l'emballage et l'assemblage de ces produits et leur mise en circulation, ont été également saisis.

Le propriétaire de cette unité industrielle ainsi que ses salariés ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête judiciaire ordonnée par le parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de la préparation et le trafic illicite de ces produits susceptibles de porter atteinte à la santé publique, note le communiqué, ajoutant que les opérations de coordination se poursuivent avec l'Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) pour déterminer toutes les violations sanitaires et juridiques attribuées aux mis en cause.

Par Nisrine Zaoui
Le 06/09/2021 à 15h09