Le BTP peine à retrouver le moral

Le BTP est le secteur ayant enregistré la plus forte hausse du sous-emploi en 2020. . DR

Revue de presseKiosque360. Le secteur continue de subir de plein fouet l’impact de la conjoncture morose. Cet article est une revue de presse des Inspirations Eco.

Le 06/09/2022 à 23h23

Le secteur du BTP est toujours dans le rouge, nous apprend Les Inspirations Éco du 7 septembre. Le quotidien indique que le niveau de baisse des ventes cumulées de ciment est de 7,15% à fin août 2022, par rapport à 2021. Pour le seul mois d’août, le repli est de 5,38% d’une année à l’autre. Sur les quatre dernières années, en termes de ventes cumulées, Les Inspirations Éco fait remarquer que celles de 2022 ont du mal à rattraper le niveau de 2021, et encore moins celles de 2019.

Les livraisons de ciments cumulées à fin août 2022 des membres de l’Association professionnelle des cimentiers (APC) ont atteint 8.208.743 tonnes, contre 8.841.025 tonnes à la même période de 2021. Elles sont freinées par la baisse de forme dans le segment de la Distribution, suivi du Bâtiment et du Préfabriqué. Le quotidien précise que les segments Infrastructure et Béton prêt à l’emploi sont marqués par un dynamisme relatif de la consommation. 

Par segment, les livraisons à fin août 2022 affichent des progressions de 6,71% pour les Infrastructures, 5,41% pour le BPE, -2,26% pour le Préfabriqué, -5,50% pour le Bâtiment et -12,18% pour la Distribution. On note aussi une baisse de forme dans le segment de la Distribution, avec un repli à fin avril de 11,69% de la consommation par rapport à la même période en 2021. Toutefois, ce segment reste le principal débouché du ciment produit par les cimentiers nationaux.

«Au vu de ces chiffres, on pourrait dire que la baisse de régime se poursuit sans s’aggraver, avec un secteur de l’immobilier qui s’efforce de retrouver sa stabilité et de dépasser les effets de la crise sanitaire», explique le quotidien, ajoutant que les crédits bancaires aux professionnels de l’immobilier ont accusé un repli de 2,1% à fin juillet 2022. Le quotidien note aussi que le financement participatif destiné à l’habitat, sous forme notamment de Mourabaha immobilière, a enregistré une progression à 17,7 milliards de dirhams, après 14,3 milliards de dirhams une année auparavant. Quant au nombre de transactions, il a connu un accroissement de 4,6%, recouvrant une hausse de 8,1% pour les biens résidentiels conjuguée à des baisses de 3,7% pour les terrains et de 1,9% pour les biens à usage professionnel.

Par Ismail Benbaba
Le 06/09/2022 à 23h23