Séisme: le vade mecum des autorités marocaines dans les opérations de sauvetage

Lors d'une opération de déblayage, à Amizmiz, à la recherche de survivants sous les décombres.
Le 10/09/2023 à 18h17

VidéoAu lendemain d’un séisme d’une ampleur inédite au Maroc, sous les directives du roi Mohammed VI, les autorités ont fait preuve d’une coordination et d’une efficacité exemplaires dans la réponse à la catastrophe. Détails préliminaires d’une méthode bien maîtrisée.

Alors que la poussière se lève révélant l’ampleur des dégâts causés par le séisme qui a frappé le Maroc dans la soirée du vendredi 8 septembre, plusieurs pays frères et amis se sont solidarisés et ont réuni leurs forces pour soutenir le Royaume en ces temps de tragédie, voulant prêter ainsi main-forte aux initiatives sur le terrain, avec pour mots d’ordre: solidarité et humanité.

Lors d’une séance de travail, tenue hier samedi 9 septembre 2023, consacrée à l’examen de la situation à la suite du tremblement de terre survenu vendredi, le roi Mohammed VI a bien voulu exprimer «les remerciements les plus sincères du Royaume du Maroc à l’égard des nombreux pays frères et amis qui ont exprimé leur solidarité avec le peuple marocain dans cette situation difficile et dont plusieurs ont exprimé leur disponibilité à apporter aide et assistance dans ces circonstances particulières».

Dans ces moments de profonde détresse, où la nature a démontré sa force dévastatrice, le Maroc n’a pas tardé à réagir, mettant en place une stratégie conforme aux normes internationales pour gérer cette crise sans précédent. Les premières étapes cruciales ont été rapidement mises en œuvre, permettant ainsi une coordination efficace entre les différents acteurs sur le terrain.

Réagissant avec une promptitude appropriée à ces moments critiques, les autorités marocaines ont initié une série de mesures, calibrées selon l’évolution continue de la situation et les nécessités précises sur le terrain, pour garantir une gestion maîtrisée de la crise. Cette stratégie proactive a engendré une réponse réactive et efficiente, privilégiant l’organisation rigoureuse et la coordination harmonieuse des secours.

Face aux défis géographiques particuliers imposés par la zone sinistrée, les autorités marocaines ont ainsi procédé, dans un premier lieu, à des opérations préliminaires de déblaiement des routes afin de permettre l’acheminement réussi des aides. L’enjeu majeur était de s’assurer que toute aide internationale, qui devrait intervenir, soit bien organisée et bien articulée, pour prévenir tout cafouillage. La meilleure aide n’est, certainement, pas une aide massive, mais une aide utile, efficace et bien coordonnée.

Dans cette logique, le Maroc a intégré les propositions d’aide provenant de l’Espagne, du Qatar, du Royaume-Uni et des Émirats arabes unis. Une assistance focalisée exclusivement sur les opérations de recherche et de sauvetage des victimes à travers des équipes spécialisées et autonomes. Ces unités, dépêchées en renfort, coopèrent étroitement avec les équipes locales, unissant leurs forces pour répondre à d’éventuels besoins spécifiques.

Avec la progression des opérations d’intervention, l’évaluation de besoins possibles pourrait évoluer vers d’autres phases qui pourraient mener à avoir recours à des offres de soutien pour répondre à d’éventuels besoins spécifiques.

L’élan de solidarité mondiale qui s’est manifesté envers le Maroc est donc un témoignage du respect et de la considération dont jouit le pays sur la scène internationale, en grande partie grâce aux orientations humanitaires et solidaires prônées par le Roi. Dans ce moment de profonde douleur, le monde se tient donc aux côtés du Royaume, prouvant une fois de plus que la fraternité et l’humanité l’emportent en période de crise.

Par Hajar Kharroubi
Le 10/09/2023 à 18h17