DGSN: 466.997 individus interpellés en 2016

Abdellatif Hammouchi, patron de la DGSN et de la DGST, accompagné de ses proches collaborateurs. 
Abdellatif Hammouchi, patron de la DGSN et de la DGST, accompagné de ses proches collaborateurs.  . DR

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) fait le bilan d’un an d’activités. Et les résultats sont très encourageants. Les détails.

Le 20/12/2016 à 14h00

Quelques jours avant la fin de l’année, la DGSN fait le bilan de ses réalisations concernant le maintien de la sécurité et la lutte contre la criminalité ainsi que les efforts de modernisation initiés depuis quelques mois sous la houlette du nouveau patron du pôle DGSN-DGST, Abdellatif Hammouchi.

Ainsi, selon les statistiques de la DGSN, 466.997 individus ont été interpellés en 2016. Parmi eux, 150.992 ont fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Sur ces centaines de milliers de prévenus, 89.910 l’ont été pour des délits liés à la drogue, ce qui représente une augmentation de 12.3% par rapport à 2015.

Concernant la drogue, la DGSN a réalisé des saisies record cette année. Les hommes de Hammouchi ont mis la main sur 106,8 tonnes de hachich (55 tonnes de plus qu’en 2015) alors que les saisies de cocaïne ont plus que triplé.

Avec 1.5 tonne saisie, la hausse grimpe à 355% par rapport à 2015, sans parler de la saisie d’un total de 1.2 million de comprimés psychotropes, toutes marques et catégories confondues.

Ces efforts de la lutte contre la criminalité ont été accompagnés par un travail de fond pour la modernisation et la rationalisation des moyens humains et techniques de la DGSN.

Le parc automobile a par exemple absorbé, au niveau central, -35% de carburants qu’en 2015.

De nouvelles unités ont également été créées pour renforcer la capacité d’intervention de la police: l’entrée en service des unités mobiles de police secours à Rabat, Marrakech et Salé avant d’être étendues au reste du Maroc. A cela s’ajoutent de nouvelles unités dont 7 BRI (Brigades de recherches et d’intervention), 2 GRI (Groupes de recherches et d’intervention) et 4 BPPJ (Brigades provinciales de la police judiciaire).

Pour les projets à venir, la DGSN compte se doter d’un nouveau siège central et doter la BNPJ d’un nouveau siège à Casablanca en plus de la construction d’une nouvelle école de police à El Arjat près de Salé.

La DGSN en 2016, c’est aussi une série de mesures disciplinaires contre les éléments qui ont failli à leurs devoirs ou enfreint les lois.

C’est ainsi que Abdellatif Hammouchi a radié définitivement 84 policiers des rangs de la DGSN et suspendu 176 autres dont 58 en relation avec des affaires de corruption.

Par Mohammed Boudarham
Le 20/12/2016 à 14h00