Équipements médicaux: Oxford Business Group décrypte les opportunités à saisir au Maroc

DR

Revue de presseKiosque360. Dans un récent rapport, Oxford Business Group fait un focus sur le secteur des équipements médicaux au Maroc et dévoile les opportunités d’investissement qui s’offrent aux opérateurs.

Le 08/11/2021 à 18h36

Dans sa livraison du jour, Aujourd’hui Le Maroc s’intéresse au secteur des dispositifs médicaux au Maroc. Ainsi, le quotidien nous apprend que le secteur des équipements médicaux a été estimé à 3 milliards de dirhams en 2019, dont 60 à 70% sur appels d’offres publics, et qu’il affiche un taux de croissance annuel de 7 à 10%. Se basant sur un récent rapport d’Oxford Business Group, Aujourd’hui Le Maroc indique que le Royaume se fournit essentiellement en Allemagne, en Chine et aux Etats-Unis et que les droits communs d’importation correspondants varient entre 2,5% et 40%.

« La répartition des importations marocaines des dispositifs médicaux montre que les instruments pour la médecine, la chirurgie, le dentaire ou vétérinaire occupent la part la plus importante avec 55%. Viennent ensuite les appareils respiratoires et les masques à gaz (13%), les appareils de mécanothérapie, massage, psychotechnie et de thérapie respiratoire (9%), les articles d’orthopédie, les prothèses, stimulateurs cardiaques et d’audition (7%), les appareils à rayons X (5%), le mobilier médico-chirurgical (1%)», souligne Oxford Business Group.

Aujourd’hui Le Maroc rappelle que, durant la crise de Covid-19, des produits comme les masques, gants, respirateurs et lits de réanimation ont connu une pénurie à l’échelle mondiale et que le Maroc a su rapidement faire preuve de réactivité et d’innovation industrielle. «Concernant la production des masques, le pays est passé d’un déficit à l'exportation de 50% de sa production locale durant les premiers mois de pandémie», assure le journal. Oxford Business Group fait aussi observer que la bonne campagne de vaccination menée par le Royaume, la politique de substitution des importations valorisant la préférence nationale et le budget plus conséquent accordé dans la loi de Finances 2021 à la santé (+81,5% depuis 2011, soit 6,5% du budget global), devraient se traduire par une croissance de la commande publique et un volume d’affaires plus soutenu des équipementiers médicaux.

Pour sa part, Aujourd’hui Le Maroc souligne que la demande émanant du secteur privé s’ajoute à ces perspectives de croissance pour le secteur des équipements médicaux, et que la filière des dispositifs médicaux tirera bénéfice de la généralisation de la couverture médicale. «Elle devrait davantage profiter des besoins associés tant aux 100 lits de réanimation qui se sont rajoutés à la capacité existante depuis le début de la pandémie, qu’à l’ouverture de la pratique de la médecine aux compétences étrangères», note le rapport. Le quotidien rappelle ainsi que le marché marocain des dispositifs médicaux est dominé par trois opérateurs, dont Promamec, spécialisé dans la production et la commercialisation de consommables médicaux, ventilateurs et équipements pour hôpitaux.

Par Ismail Benbaba
Le 08/11/2021 à 18h36