Visa Schengen: 27,6% des demandes faites au Maroc sont rejetées

Un Marocain tient son passeport devant son ordinateur affichant un visa Schengen dans la capitale Rabat, le 28 septembre 2021.
Un Marocain tient son passeport devant son ordinateur affichant un visa Schengen dans la capitale Rabat, le 28 septembre 2021. . FADEL SENNA / AFP

Revue de presseKiosque360. Au Maroc, 157 100 demandes de visa Schengen ont été enregistrées en 2021. Parmi elles, 39 520 ont été rejetées, soit un taux de 27,6% qui reste largement supérieur à la moyenne mondiale. Détails dans cette revue de presse du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Le 13/06/2022 à 21h40

L'année dernière, 157 100 demandes de visa Schengen ont été enregistrées au Maroc, faisant du Royaume l’un des cinq premiers pays où le plus grand nombre de demandes de visa Schengen ont été déposées. Ces demandes ont été déposées par des ressortissants et des résidents dans les ambassades, consulats et centres de visa européens, précise le média spécialisé «Schengen Visa Info».

S’il est considéré comme la cinquième source de demandes de visa Schengen, le Maroc enregistre pourtant une baisse de 77,7% de ces demandes par rapport à 2019, soit avant la pandémie du Covid-19. Cette année-là, le Royaume avait enregistré pas moins de 705 293 demandes déposées, note le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du 14 juin.

Sur les 157 100 demandes de visa Schengen enregistrées au Maroc en 2021, 39 520 ont été rejetées, soit un taux de 27,6 %. Ce taux est largement supérieur à la moyenne mondiale de rejet des demandes de visa Schengen, située à 13,5 %, poursuit la même source.

L’étude établie par «Schengen Visa Info», précise par ailleurs que les cinq pays les plus demandés en termes de visas Schengen par les ressortissants marocains ou résidents au Maroc (par ordre décroissant) sont l’Espagne, la France, les Pays-Bas, l’Italie et la Belgique. En outre, les pays qui accusent le plus de rejet de ces demandes sont la Finlande (69 %), l’Italie (37 %), la France (35 %), la Belgique et la Suède (31 %), puis l’Allemagne (23,5 %) et les Pays-Bas (23 %).

Comment alors expliquer ces chiffres ? Pour la France, il est utile de rappeler que Paris avait décidé en septembre dernier de durcir les conditions d’obtention des visas à l’égard du Maroc, à l’image de l’Algérie et de la Tunisie. Selon l’ancien porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, «ces pays refusent de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de l’Hexagone».

Pour sa part, le fondateur de SchengenVisaInfo.com, Besat Bajrami, explique la baisse du nombre de visas Schengen dans le monde, de 16 955 541 en 2019 à 2 926 104 en 2021, par la fermeture des frontières par les pays de l’espace Schengen, pour lutter contre la propagation du Covid-19, peut-on lire sur le site spécialisé.

«Même dans les pays qui ont rouvert leurs frontières en 2021, il y a eu tellement de changements chaque semaine sur les conditions d’entrée et de sortie, que cela a découragé les voyageurs, en particulier les touristes, de planifier un voyage dans l’UE, et donc de demander un visa Schengen», conclut Besat Bajrami.

Par Khalil Rachdi
Le 13/06/2022 à 21h40