Vidéo. Casablanca: voici comment le confinement a inspiré les jeunes du quartier Sbata

La fresque réalisée par des jeunes du quartier Sbata, à Casablanca, pendant le confinement.  . adil gadrouz

Le 03/06/2020 à 14h35

VidéoGrâce à la solidarité et la mobilisation de l’ensemble de ses habitants, de jeunes artistes en herbe ont donné une nouvelle âme au quartier Sbata à Casablanca, en peignant les murs et le sol d’une de ses esplanades. Le360 les a rencontrés le 1er juin.

Une des esplanades du quartier Sbata, sur le boulevard du Martyr El Arbi El Bennay, à Casablanca, a été totalement transformée. Des jeunes du quartier y ont peint une fresque. 

Cette initiative, partie d’une discussion entre amis pendant le ramadan, s’est transformée en une véritable action collective ayant mobilisé l’ensemble des habitants du quartier et même des membres de la communauté marocaine à l’étranger.

«Avec le confinement, tout le monde était chez soi, on discutait entre amis pendant le ramadan pour trouver une occupation et on a eu cette idée. Au départ, c’était pour rigoler, mais petit à petit le projet a pris forme. Niveau budget, nous n’avions pas les moyens. On a demandé aux voisins, ils ont contribué, mais ce n’était pas suffisant. Donc, on a élargi à l’ensemble du quartier et même les MRE qui ont une maison ici ont participé. Et on a pu réaliser le projet, ça nous tenait vraiment à cœur», indique un des jeunes à l’initiative du projet.

Les murs ont également été repeints avec des couleurs vives. L’un d’entre eux a été confié à celui qu’on surnomme «l’artiste du quartier», un jeune adolescent passionné de dessin et de peinture.

«J’habite de l’autre côté du boulevard. Il n’y a rien à faire, du coup ça m’occupe et c’est ma passion. J’ai décidé de dessiner Charlie Chaplin et sur l’autre partie du mur, je vais faire d’autres dessins. Maintenant, c’est devenu joli et j’espère que toute la rue, les autres rues et les quartiers de Casablanca suivront. Moi, je suis prêt à peindre partout», explique le jeune adolescent.

«Les jeunes de ce quartier sont propres, bien éduqués et ils n’ont pas de dépendances (drogue ou autre), tout le monde a participé et c’est très joli ce qu’ils ont fait», confie un voisin.

Ce projet a nécessité trois jours à l’ensemble des jeunes mobilisés et ils espèrent que cette initiative va perdurer dans le temps pour embellir le quartier.

«Cette idée a été réalisée pour qu’à la sortie de cette crise, les habitants puissent profiter d’un quartier propre et joli. J’espère que tous les six mois, on fera une restauration ou de nouvelles peintures dans cet espace pour que cette initiative perdure», indique un deuxième jeune à l’initiative du projet.

Cette initiative des jeunes du quartier de Sbata montre la capacité de résilience dont ont fait preuve ses habitants pendant cette crise et comment le confinement a inspiré et solidarisé les riverains.

Par Mehdi Heurteloup et Adil Gadrouz
Le 03/06/2020 à 14h35