Safi: une trisomique de 13 ans débarquée de force chez la police pour non-paiement d’un ticket de bus

Des enfants du centre Malaika pour enfants trisomiques en classe. . DR

Revue de presseKiosque360. A Safi, où une société espagnole gère le transport urbain par autobus, les valeurs humanitaires sont passées au dernier rang. Désormais, même les personnes handicapées doivent payer les tickets du bus, sinon leur terminus sera au commissariat de police le plus proche.

Le 12/09/2019 à 23h48

Les personnes à besoins spécifiques, voilà un vocable qui a été extirpé du lexique social par les gestionnaires et délégataires du transport urbain par autobus dans la ville de Safi.

Dans son édition du vendredi 13 septembre, le quotidien arabophone Al Akhbar nous apprend que la société espagnole Vectalia vient de faire débarquer de force, chez la police, une enfant de 13 ans, Zineb, atteinte de trisomie, et qui se rendait par bus au Centre Mohammed VI de kinésithérapie pour ses séances régulières de soins.

Le journal rapporte d’ailleurs que ce genre de problèmes est devenu récurrent à Safi depuis la prise en mains, en janvier dernier, du transport urbain par l’espagnol Vectalia, gestionnaire délégué de ce service public avec une quarantaine de bus. Sauf que dans le cahier de charges signé entre le conseil communal de Safi et Vectalia, il a été sciemment omis de conserver certains acquis sociaux, en cours dans toutes les villes marocaines depuis plusieurs décennies, à savoir la gratuité du transport pour les personnes handicapées ou à besoins spécifiques.

Preuve en est que la société a donné l’ordre à ses agents d’imposer à tous les usagers des nouveaux bus de transport urbain, même pour les personnes amputées des bras et des jambes, de payer obligatoirement un ticket.

Le journal rappelle que même les non-voyants sont désormais assujettis au paiement du ticket du bus, alors qu’ils étaient habitués à profiter de nombreux avantages avec les précédentes sociétés de transport urbain, publiques ou privées. D’ailleurs, un groupe de non-voyants aurait récemment bloqué l’avenue Hassan II de Safi, par laquelle transitent quasiment toutes les lignes desservies par Vectalia.

Pour ce qui est de Zineb, le petit ange a fini par recevoir les excuses de la société espagnole, après qu’un élan de solidarité sans précédent a été déclenché sur les réseaux sociaux, au Maroc et à l’étranger, en soutien à cette trisomique innocente. Mais le mal est fait, puisque le nom de Vectalia est désormais blacklisté pour son manque d’humanisme et son insatiable appétit du gain.

Par Mohamed Deychillaoui
Le 12/09/2019 à 23h48