Opération «Mains propres»: la DGSN fait le point pour 2020

Une partie de l'alcool frelaté saisi, lundi 31 août, à l'Hôtel de la Côte à Casablanca. . khalil Essalak

L’opération «Mains propres» a été lancée avec la collaboration de la DGSN pour imposer le respect de l’état d’urgence sanitaire dans les établissements touristiques et les restaurants. En voici le bilan pour 2020.

Le 24/12/2020 à 12h29

L’opération «Mains propres» n’est pas une initiative propre à la seule Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), mais menée aux côtés des autorités locales, de la douane et de l’Office national de la santé sanitaire des aliments (ONSSA). L’objectif est de veiller au respect des dispositions de l’état d’urgence sanitaire dans les hôtels et les restaurants.

Ce jeudi 24 décembre, la DGSN en dévoile le bilan, non définitif, puisque l’opération va sûrement continuer avec les fêtes de fin d’année. Ainsi, selon les services dirigés par Abdellatif Hammouchi, cette opération a débouché sur des sanctions (prises par les autorités locales) concernant la fermeture, provisoire ou permanente, de 74 établissements entre hôtels et restaurants. Il faut y ajouter 248 décisions administratives allant de l’avertissement au retrait (provisoire ou permanent) de l’autorisation de servir des boissons alcoolisées.

En tout, la DGSN, avec ses partenaires, a effectué 41 opérations de contrôle dans des hôtels et restaurants classés, ainsi que dans trois dépôts de boissons alcoolisées.

Cette opération s’est soldée par l’établissement de 365 violations de l’état d’urgence sanitaire (distanciation sociale, port du masque par les clients et les employés, etc.), ainsi que le constat de 750 contraventions liées au commerce des boissons alcoolisées ou de boissons à base d'alcool.

Et les prises sont au rendez-vous, à la stupéfaction générale et surtout dans des établissements huppés de Marrakech et de Casablanca.

Ainsi, 1.219.329 bouteilles d’alcool ont été saisies, dont 16.925 ne portant de vignette fiscale, 11.472 bouteilles avec des timbres ne renseignant pas sur leur teneur exacte, ainsi que plus de 62.200 bouteilles et autres canettes de bière.

Par Mohammed Boudarham
Le 24/12/2020 à 12h29