Corruption: deux gendarmes et un trafiquant de drogue condamnés à de la prison ferme

Des éléments de la Gendarmerie royale veillant au respect de l'état d'urgence sanitaire. . MAP

Revue de presseLe tribunal de première instance de Souk El Arbaa vient de condamner deux gendarmes à dix mois de réclusion criminelle chacun pour corruption et chantage. Le trafiquant de drogue qui a filmé la scène s’est vu infliger une peine de huit mois de prison ferme pour diffamation. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Al Akhbar.

Le 24/11/2023 à 19h14

Deux gendarmes et un baron de la drogue ont été condamnés, jeudi dernier, par le tribunal de première instance de Souk El Arbaa dans la région du Gharb à 28 mois de prison ferme pour corruption, chantage et diffamation.

Les deux gendarmes, qui exerçaient à la brigade de Lalla Mimouna, relevant du commandement de la gendarmerie royale de Souk El Arbaa, se sont vus infliger une peine de dix mois de réclusion criminelle pour corruption et chantage, alors que le trafiquant de drogue, qui avait filmé la scène qui les mettait en cause, a été condamné à huit mois de prison ferme pour diffamation.

Cette affaire, rappelle le quotidien Al Akhbar dans son édition du week-end des 25 et 26 novembre, a éclaté après qu’«une vidéo montrant un trafiquant de drogue en train de remettre de l’argent à deux gendarmes a été diffusée sur les réseaux».

Cette vidéo, poursuit Al Akhbar, avait provoqué une alerte au sein de l’état-major général de la gendarmerie royale, qui avait rapidement réagi. L’enquête ouverte par le commandement régional de la gendarmerie royale de Kénitra a immédiatement mis à jour les faits de corruption.

«Le trafiquant de drogue a été identifié et immédiatement interpellé par une brigade spéciale relevant de la gendarmerie royale qui a ensuite procédé à l’arrestation des deux gendarmes», indiquent les mêmes sources. Interrogés et confrontés les uns aux autres, les trois suspects ont fini par reconnaître les faits. Poursuivis en état de détention, ils viennent d’être condamnés en première instance à de la prison ferme.

Par Mohamed Younsi
Le 24/11/2023 à 19h14