Washington : le modèle marocain expliqué par le prestigieux Brooking Institute

Youssef Amrani, ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud. . DR

Brookin Institute, l’un des plus anciens think tank américains, a abrité, hier mardi, une rencontre sous le thème “Le Maroc et le contexte saharien”. Le plan marocain d’autonomie a été au centre de cette rencontre-débat.

Le 22/07/2015 à 13h09

Le modèle qu’offre le Maroc au plan régional continue de polariser l’attention des plus prestigieux instituts de recherche au monde. Le Brooking Institut, l’un des plus anciens think tank américain, a consacré son dernier panel au leadership régional du royaume sous ce thème significatif : “Le Maroc et le contexte régional”.

Point d’orgue de cette rencontre, à laquelle ont participé d’éminents experts et d’anciens responsables US, dont Martin Indik, ex-envoyé spécial des pourparlers israélo-palestiniens, le bien-fondé de l’offre marocaine d’autonomie et ses retombées politiques, économiques et sociales pour la population des provinces sahariennes. 

«Le plan d’autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, offre le meilleur cadre possible pour un règlement durable négocié de bonne foi, sur la base du réalisme et de l’esprit de compromis», a fait valoir, lors de cette rencontre, l’ex-ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, Youssef Amrani, actuellement chargé de mission au Cabinet royal.

Le responsable marocain a, par ailleurs, mis en exergue «la prééminence, la validité et la crédibilité de l’initiative marocaine d’autonomie» et «les efforts consentis par le Maroc» salués par toutes les résolutions du Conseil de sécurité en tant que «sérieux» et «crédibles» en vue de trouver une issue politique au contentieux saharien.

Par la même occasion, Youssef Amrani a expliqué aux faiseurs d’opinion US les vertus de la solution d’autonomie destinée à octroyer à la population saharienne marocaine de larges prérogatives d’auto-gestion, dans le cadre de la souveraineté marocaine.

Par Ziad Alami
Le 22/07/2015 à 13h09