Une première: Ilyas El Omari accuse la Radio Mohammed VI d’extrémisme

Ilyas El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM). . DR

Revue de presseKiosque360. Le secrétaire général du Parti Authenticité et modernité (PAM), Ilyas El Omari, a tiré à boulets rouges sur les chaînes à thématique religieuse de la SNRT. «Il y a un extrémisme à la Radio Mohammed VI. Je n’y vois plus d’islam ouvert», a-t-il dit en substance. Une première!

Le 17/03/2016 à 20h29

«Il est pernicieux de compter sur un pays pour exporter un islam ouvert alors que ses chaînes produisent l’extrémisme». Ces propos sont du secrétaire général du Parti Authenticité et modernité (PAM), Ilyas El Omari, qui s’adressait, mercredi, aux étudiants de l’Institut supérieur du journalisme et de l’information, à Casablanca.

C’est la première fois qu’un acteur politique accuse ouvertement une chaîne officielle à thématique religieuse, soit la Sixième (Assadissa), en plus de la Radio Mohammed VI du Saint Coran, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce vendredi 18 mars. Et, sur un ton ironique, le leader du PAM a ajouté que «des pays exportent des avions alors que nous nous contentons d’exporter un islam ouvert».

La Société nationale de Radiodiffusion et de télévision (SNRT) a réagi sans verser dans la polémique. «C’est notre public qui nous défend et évalue nos productions», a affirmé au quotidien un responsable de la SNRT, avant de préciser que «si la chaîne produisait de l’extrémisme, elle ne pourrait poursuivre sa mission dans un environnement qui lutte principalement contre l’extrémisme».

Par ailleurs, le secrétaire général du PAM a abordé la question des alliances dans la perspective des prochaines élections législatives. Dans ce cadre, il a catégoriquement écarté tout rapprochement avec le Parti Justice et développement (PJD), en soulignant qu’une «telle approche relève de la folie». «Les documents référentiels du PJD véhiculent cette autre interprétation de l’islam que je compte combattre», précise-t-il.

A propos des résultats des prochaines élections législatives, le chef du parti du Tracteur a fait savoir que le nombre de voix obtenues lors des dernières communales et régionales n’est pas un indicateur déterminant pour avoir une idée du nombre de sièges que remportera tel ou tel parti. Donc, il est pratiquement impossible d’avancer dès maintenant que «le PJD arrivera en tête des prochaines échéances législatives».

Par Mohamed Younsi
Le 17/03/2016 à 20h29