Tindouf: la famille du disparu, Ahmed Khalil, menace de manifester devant les ambassades d’Alger en Europe

Ahmed Khalil a été enlevé en 2009 à Alger, alors qu'il s'apprêtait à dénoncer lors d'une conférence les violations des droits de l'homme par le polisario. Ici, avec son fils, Rachid Khalil. . DR

Après le rassemblement organisé, jeudi 31 janvier devant la représentation du HCR, à Rabouni, le famille d’Ahmed Khalil, ex-conseiller polisarien aux droits de l’Homme, disparu dans des circonstances mystérieuses à Alger, menace de porter la bataille du côté de l’Europe.

Le 04/02/2019 à 16h26

Nouveau rebondissement dans l’affaire d’Ahmed Khalil, ex-conseiller de feu Mohamed Abdelaziz aux droits de l’homme, disparu en 2009 à Alger, alors qu’il devait y animer une conférence de presse sur la situation critique à Tindouf. La famille du disparu menace aujourd’hui de manifester devant les ambassades d’Alger à Paris, Bruxelles, et Madrid, en protestation contre le refus des autorités algériennes et leurs subalternes polisariens d'élucider le sort de la victime.

Face à l’omerta imposée sur cette disparition forcée, la famille d’Ahmed Khalil, pas plus d’ailleurs que sa tribu, «Rguibat Souaad», veut ainsi franchir un nouveau palier dans l’escalade contre les autorités algériennes, accusées d’être derrière l’enlèvement il y a dix ans d ‘Ahmed Khalil, devenu en 2005 conseiller aux droits de l’homme auprès de l’ex-chef du Polisario, après avoir officié longtemps en tant que chef de la sécurité des camps de Tindouf.

Par M'Hamed Hamrouch
Le 04/02/2019 à 16h26