Les réserves de change repartent à la hausse

Le siège de de Bank Al-Maghrib. . DR

Grâce à la sortie internationale d’OCP Group et du Trésor public, les réserves en devises de Bank Al Maghrib se sont améliorées de 22%, couvrant plus de 5 mois d’importations.

Le 29/12/2014 à 17h00

En baisse continue depuis plusieurs mois, les réserves internationales de la Banque Centrale commencent à se redresser. En effet, elles ont atteint 178,8 milliards de dirhams, en forte croissance de 22,2%. Les réserves couvrent désormais un peu plus de 5 mois d’importations de biens et services. Deux événements majeurs ont été à l’origine de cette nette amélioration des réserves. D’une part, l’emprunt obligataire international de 1,55 milliard de dollars réalisé en avril dernier. D’autre part, la sortie du Trésor public sur les marchés européens, avec une émission obligataire de 1,3 milliard de dollars. Concrètement, ce sont 2,85 milliards de dollars supplémentaires que la Banque Centrale a pu enregistrer dans ses réserves. A cela s'ajoute l'atténuation de la tension sur les importations d'hydrocarbures, dont les cours connaissent un infléchissement. La courbe fournie par la Banque Centrale concernant les réserves de changes ne fait pas apparaître l’impact de l’amnistie sur les avoirs détenus à l’étranger.

Par Mar Bassine Ndiaye
Le 29/12/2014 à 17h00