COP22: visite au Maroc du vice-président de la BEI

Román Escolano, vice-président de la Banque européenne d'investissement (BEI) . DR

Le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Román Escolano, en charge des activités de la BEI au Maghreb, se rendra en visite officielle au Maroc du 7 au 9 septembre 2016, où il présidera la Conférence internationale sur le climat en Méditerranée.

Le 06/09/2016 à 15h27

Le vice-président de la Banque européenne d’investissement en charge des activités au Maghreb, sera au Maroc du 7 au 9 septembre 2016 pour présider la Conférence internationale sur le climat en Méditerranée organisée par la BEI en coopération avec l’Union pour la Méditerranée.

La conférence réunira des acteurs de haut niveau du domaine de l‘environnement et de l’écosystème des changements climatiques. Lors de son déplacement à Rabat, le vice-président de la BEI aura une série d'entretiens, notamment avec le ministre des Finances, Mohamed Boussaid et la ministre déléguée chargée de l'Environnement, Hakima El Haite. Il rencontrera également les représentants du monde diplomatique et financier.

Cette visite, souligne la BEI, est "importante et hautement symbolique" à quelques semaines de la COP22 de Marrakech (du 7 au 18 novembre). La Banque européenne rappelle par ailleurs qu'elle est le premier financeur international de l’action climatique avec plus de 90 milliards d'euros investis depuis 2011 dans ce secteur prioritaire.

L'institution financière a qualifié le Maroc de "partenaire clé" depuis plus de 35 ans. La BEI a en outre réaffirmé sa disposition à mobiliser "moyens, expertise et compétence pour accompagner le Maroc dans son ambitieux programme de lutte contre les changements climatiques".

A titre d'exemple d’ailleurs, elle cite la centrale solaire de Ouarzazate, la plus grande du monde, dont la BEI a été le chef de file des institutions financières européennes. "Notre action est avant tout concrète, inclusive et résolument tournée vers l’avenir", a déclaré avant son départ pour le Maroc, Román Escolano.

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 06/09/2016 à 15h27