Bourse: les paris pour 2022

Siège de la Bourse de Casablanca. . Saad Zouhri

Revue de presseKiosque360. Quelle stratégie d’investissement adopter sur le marché boursier pour 2022? Des experts donnent leurs pronostics. Cet article est une revue de presse tirée du journal Les Inspirations ÉCO.

Le 27/01/2022 à 10h29

«Quelle stratégie d’investissement adopter sur le marché boursier en 2022?». C’est la question à laquelle tente de répondre Les Inspirations ÉCO dans son édition du 27 janvier.

Le journal, qui se base sur l'analyse du marché d'une société de Bourse, dresse un bilan de la situation en 2021 et des perspectives macroéconomiques en 2022, ainsi que des performances et résultats du marché boursier sur l’exercice écoulée et la stratégie d’investissement pour cette année, avec un portefeuille de valeurs recommandées.

«Ce portefeuille clôture sur des gains de +34,63% au 31 décembre 2021, tirant profit des choix de départ ainsi que des remaniements opportuns opérés au courant de 2021», note le journal. Ce dernier affirme qu'au niveau actuel, la sélection de valeurs traite à 26,2 fois ses bénéfices (vs. 24x pour le MASI) et affiche un D/Y de 2,7% (vs. 3,0% pour le MASI), en tenant compte d'une projection de hausse du total du chiffre d’affaires de 7% à 219,5 millions de dirhams.

«Cette hausse interviendrait dans un contexte de reprise économique et de renforcement des estimations de capacité bénéficiaire qui ressortent en progression attendue de 52% à 25,7 millions de dirhams en 2021», souligne le journal. Il assure que l’effet de la non-récurrence des dons Covid-19, effectués par les entreprises cotées, vient conforter cette hausse avec des provisions constatées en 2020 par les sociétés immobilières (1,5 million de dirhams) et l’allègement du coût du risque pour les entreprises financières. Les bénéfices, pour leur part, ressortiraient en amélioration de 25,7% en glissement annuel.

Dans ce sillage, le quotidien estime que le marché boursier maintiendrait «un cap haussier pour l’année 2022, en fonction de l’arbitrage, avec le taux et la réalisation d’opérations stratégiques escomptées, dont éventuellement de nouvelles introductions en Bourse (2 à 3 attendues), de possibles privatisations partielles (Marsa Maroc et éventuellement Maroc Telecom) et des rapprochements capitalistiques (AtlantaSanad et Crédit du Maroc, Sanlam Maroc et Allianz)».

Par Rachid Al Arbi
Le 27/01/2022 à 10h29