Vidéo. À la rencontre des passagers des vols de rapatriement à l'aéroport de Casablanca

Des passagers à l'aéroport de Casablanca. . khalil Essalak / Le360

Le 09/12/2021 à 09h13

VidéoA l'aéroport de Casablanca, le bal des vols spéciaux pour rapatrier les personnes bloquées au Maroc, depuis la suspension des liaisons aériennes, se poursuit. Les compagnies ont mis en place un programme spécifique pour accompagner ces voyageurs. Reportage.

Suite à la décision des autorités marocaines de suspendre, dès lundi 29 novembre 2021 à 23h59, l’ensemble des vols à destination et en provenance du Royaume pour une durée de deux semaines, les compagnies aériennes ont instauré des vols spéciaux pour rapatrier les voyageurs bloqués au Maroc. A l'aéroport de Casablanca, ce mercredi 8 décembre 2021, les enregistrements et les embarquements des passagers se font dans le calme.

Approchés par Le360, certains de ces voyageurs ont salué la fluidité du processus mis en place, tandis que d’autres ont indiqué avoir raté leurs vols, notamment ceux à destination de la France, pour n’avoir pas pu présenter le résultat négatif d’un test PCR.

«Je suis bloqué ici depuis une semaine. Je viens de trouver un vol, que j’ai d’ailleurs raté puisqu’il fallait un test PCR. C’est vraiment pénible. Je suis obligé de revenir ici demain pour repartir directement à Paris. C’est dur», se plaint l’un des voyageurs qui s’est vu refuser l’embarquement.

Même son de cloche chez un autre passager, qui devait quitter le Maroc dimanche dernier, mais qui ne savait pas qu’il devait effectuer un test PCR avant embarquement.

«Je vais emprunter un vol pour Paris, avant de me rendre à Bordeaux. Je suis là depuis 40 jours. Personne n’est bloqué ici. Certes, il y a des restrictions, mais on fait avec», souligne, de son côté, un autre voyageur.

L’ambassade de France au Maroc avait annoncé, le premier décembre, que les conditions de déplacement du Maroc vers la France avaient été actualisées. Ainsi, depuis le samedi 4 décembre, les personnes affichant un schéma vaccinal complet et vaccinés par l’un des sérums reconnus par l’Agence européenne du médicament (AstraZeneca, Janssen, Pfizer et Moderna) sont tout de même tenues de présenter un test (antigénique ou PCR) négatif de moins de 48 heures.

Quant aux non-vaccinés, ou dont le vaccin n’est pas reconnu, comme celui développé par le laboratoire chinois Sinopharm, soumis au régime des motifs dits "impérieux", ils doivent présenter un test PCR négatif datant de moins de 24 heures avant le départ (le départ du premier vol est pris en compte en cas de voyage avec correspondance). Les enfants de moins de douze ans sont dispensés de la présentation d'un test.

Pour rappel, la suspension de l'ensemble des vols de passagers à destination du Royaume, pour une durée de deux semaines, intervient suite la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron (B.1.1.529), notamment en Europe et en Afrique, afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens.

Une évaluation de la situation sera entreprise régulièrement afin d'ajuster, au besoin, les mesures nécessaires.

Par Hafida Ouajmane et Khalil Essalak
Le 09/12/2021 à 09h13