Tanger: les services de sécurité font avorter un plan d’importation massive de psychotropes

Saisie record de psychotropes (46.800 comprimés) en août 2013 à Casablanca.  
Saisie record de psychotropes (46.800 comprimés) en août 2013 à Casablanca.   . Brahim Taougar - Le360

Revue de presseKiosque360. Tanger était la cible d'un réseau de trafiquants de drogue et de psychotropes qui cherchait à inonder la ville de marchandises illégales. Cette opération a été avortée grâce à des renseignements précieux de la DGST communiqués à la DGSN.

Le 25/10/2020 à 18h12

C'est un nouvelle bataille de gagnée pour les forces de l'ordre marocaines contre les réseaux criminels. Cette fois-ci, ce sont des trafiquants de drogue qui sont tombés dans les filets des éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger, grâce à de précieuses informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Dans son édition du lundi 26 octobre, Al Akhbar explique que la police judiciaire de Tanger a interpellé, samedi matin, trois individus âgés de 28 à 36 ans, pour leurs liens présumés avec un réseau criminel actif dans le trafic de drogue et de psychotropes.

Dans un communiqué de la DGSN cité par le quotidien, deux des trois suspects ont été interpellés au niveau du point de contrôle routier de Gzenaya, à Tanger, au moment de leur arrivée à bord d'un véhicule léger. L'opération de fouille du véhicule a permis aux autorités de saisir 2.272 comprimés psychotropes, dont 292 comprimés de type "Ecstasy" et 1.980 comprimés médicaux de type "Rivotril". En plus des psychotropes, les autorités ont confisqué trois armes blanches, quatre téléphones portables et une somme d'argent, dont l'origine pourrait provenir d'actes criminels.

Le journal ajoute que les recherches et les investigations menées dans le cadre de cette affaire ont permis l'interpellation du troisième complice. Ce dernier était également à bord d'un véhicule léger, dans la même zone. Par ailleurs, l'opération de pointage dans la base de données de la Sûreté nationale a révélé que l'un des suspects était recherché au niveau national par les services de la police judiciaire de Rabat pour son implication présumée dans deux affaires de trafic de drogue et de coup et blessures par arme blanche.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent afin de déterminer les ramifications éventuelles de cette activité criminelle.

En relation avec la guerre menée par les autorités marocaines contre l’ecstasy, la police judiciaire de Béni Makada a réussi à mettre la main sur le surnommé «Hammou». L'interpellation du quinquagénaire, qui a un casier judiciaire bien rempli, a eu lieu la semaine dernière. Il était en possession de 300 comprimés psychotropes. La réussite de l'opération est due à la surveillance à laquelle a été soumis le suspect, ce qui a permis son arrestation en flagrant délit de commercialisation de psychotropes.

Par Fayza Senhaji
Le 25/10/2020 à 18h12