Settat: Une femme médecin délivre un certificat médical à une morte!

   . DR

Revue de presseKiosque360. Elle est morte il y a de cela plus d’un an, mais se voit délivrer un certificat médical attestant qu’elle a été victime d’un accident. Le document est au centre d’un scandale impliquant une femme médecin dans un hôpital de Settat. Récit.

Le 27/05/2015 à 22h50

Une femme médecin exerçant dans le secteur public et délivrant un certificat médical d’incapacité de 25 jours à une morte? Pour le moins surréaliste, oui, mais c’est ce qui est arrivé à Settat, rapporte Assabah dans sa livraison de ce jeudi 28 mai. L’histoire remonte au 15 mai dernier, quand un jeune homme s'est présenté chez une femme médecin de l’hôpital Al Hassani, à Settat, pour demander un certificat médical pour sa tante maternelle, arguant qu’elle avait été victime d’un accident. Sans hésitation, la praticienne lui a délivré le fameux sésame sans même demander à voir la patiente pour poser un diagnostic. Le jeune homme poussera alors l’audace encore plus loin en lui demandant de lui délivrer un autre document attestant que sa tante était bien admise aux urgences de l’hôpital en question. Aucun souci: le médecin a inscrit, sans poser de question, le nom de la «défunte-accidentée» sur le registre de l’hôpital et à remis au jeune homme un reçu attestant qu'il s'était acquitté des frais nécessaires!

L’arroseur arrosé !En fait, ajoute Assabah, il s'avère que le jeune homme cherchait à réunir des preuves de l'incompétence de ce médecin et des graves fautes professionnelles dont elle était responsable. Des fautes dont lui-même avait fait les frais. En effet, son propre frère avait eu recours à cette même praticienne pour se faire délivrer, à deux reprises, des certificats médicaux de respectivement 28 et 30 jours d’incapacité. Durant ces "arrêts maladie", il avait été arrêté par la police et poursuivi, par deux fois, pour coups et blessures à cause d'une affaire d'héritage. En fin de compte, notre homme, preuves entre les mains, a saisi la justice et adressé une correspondance au ministre de la Santé. D'autant que, dernièrement, le ministère de la Justice avait interpellé les médecins pour attirer leur attention sur les éventuels abus pouvant accompagner la délivrance de certificats médicaux. A suivre…

Par Abdeladim Lyoussi
Le 27/05/2015 à 22h50