Ramadan: les prix des produits alimentaires sont stables, sauf les tomates

Etalage de fruits et légumes.  . DR

La commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle de la qualité et des prix a tenu sa première réunion au cours de ce mois de ramadan, jeudi 15 avril 2021.

Le 16/04/2021 à 12h59

«Cette réunion s’inscrit dans le cadre des travaux de coordination et de veille menés par cette commission tout au long de l’année, et qui sont renforcés au cours du mois de ramadan en vue d’assurer le suivi de la situation de l’approvisionnement, des prix et du contrôle», souligne un communiqué du Département des affaires générales et de la gouvernance.

Après avoir rappelé les dispositions anticipatives prises par le gouvernement pour assurer l’approvisionnement des marchés en produits les plus consommés au cours de ce mois sacré à des prix et qualités adéquats, dans les conditions sanitaires requises, et tenant compte des rapports établis par les différents départements, la commission a confirmé que les marchés sont approvisionnés de façon normale en produits alimentaires, énergétiques ainsi qu’en produits de désinfection et d’hygiène, et que l’offre disponible couvre largement les besoins sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, selon les marchandises.

S’agissant des prix des produits fortement consommés durant le mois de ramadan, et à l’exception des prix de vente des tomates, qui ont connu quelques hausses, la commission a constaté que les prix de la majorité des produits sont restés stables durant cette période, ajoute la même source.

Au niveau du contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires, les commissions mixtes de contrôle supervisées par les walis et gouverneurs, ont contrôlé durant le mois de Châabane, 20.544 points de vente. Ces contrôles ont conduit à la constatation de 600 infractions à propos de la réglementation sur les prix et sur la qualité, ainsi répartis: 221 constats pour défaut d’affichage des prix, 100 constats pour défaut de facturation, 21 constats pour non-respect des normes de la qualité, de salubrité et de sécurité sanitaire.

En ce qui concerne la qualité des produits alimentaires, les commissions mixtes ont procédé à la saisie et à la destruction de 121 tonnes de produits impropres à la consommation ou non conformes aux normes en vigueur.

Par Ayoub Khattabi
Le 16/04/2021 à 12h59