Oujda: démantèlement d’un réseau criminel spécialisé dans la fabrication et le trafic de drogues dures

L’assassin présumé d’un ressortissant marocain, retrouvé dans la région de la ville algérienne de Annaba au moins de janvier dernier, a été arrêté. . Dessin Mohamed Elkho-Le360

La Police judiciaire d'Oujda a procédé, vendredi matin, sur la base d'informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), au démantèlement d’un réseau criminel spécialisé dans la fabrication, la production et le trafic de drogues dures.

Le 09/09/2016 à 13h08

Les opérations policières menées dans ce cadre ont permis l’arrestation de sept accusés, deux Péruviens, un Français d’origine marocaine et quatre Marocains, qui ont été appréhendés à l’intérieur d’une ferme située dans la région de Bouchtat à la bande frontalière orientale du royaume, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Les perquisitions ont permis la saisie de deux cents kg de cocaïne pure et la découverte d’un laboratoire contenant des outils et des équipements modernes utilisés dans la préparation de la cocaïne destinée à la consommation et des comprimés psychotropes, précise le communiqué faisant également état de la saisie d’équipements, de matériels informatiques et de téléphones portables.

L’expertise scientifique réalisée sur les matières saisies a confirmé qu’il s’agit de cocaïne pure pouvant produire une poudre de cocaïne au moins cinq fois supérieure à son poids initial, soit une tonne de cocaïne destinée à la consommation, ajoute la même source.

Tous les prévenus ont été placés en garde à vue pour les besoins de l'enquête qui se déroule sous la supervision du Parquet général compétent, tandis que les investigations se poursuivent pour déterminer l’ensemble des ramifications internationales et régionales de ce réseau criminel et définir ses éventuels liens avec d’autres réseaux criminels en dehors du territoire national, souligne le communiqué.

Cette opération s'inscrit dans le cadre des efforts soutenus déployés par les services de sécurité pour lutter contre le crime organisé transfrontalier, notamment le trafic international de stupéfiants et des substances psychotropes, selon la même source.

Par Le360
Le 09/09/2016 à 13h08