Les briouates à un dirham tuent à Salé

Photo d'illustartion. . DR

Revue de presseKiosque360. L’enquête ouverte par les autorités compétentes à Salé, suite à une intoxication alimentaire qui a provoqué le décès d’une femme et causé des troubles digestifs à treize autres personnes, a révélé que des briouates seraient à l’origine de la catastrophe. Les détails.

Le 08/07/2020 à 20h38

«Les briouates de la mort». C’est la conclusion de l’enquête ouverte par les services de la police judiciaire de Salé, suite au décès d’une femme et l'intoxication de treize autres personnes. En effet, les investigations menées par les enquêteurs révèlent que ces personnes intoxiquées ont consommé des briouates à la plage de la ville de Salé.

A ce propos, le quotidien Assabah, qui rapporte cette information dans son édition de ce jeudi 9 juillet, fait savoir que les éléments de la police comptent auditionner des marchands ambulants qui vendent ces briouates sur les lieux. De même, des membres de la famille de la défunte seront auditionnés pour déterminer la nature des repas consommés avant l’apparition des symptômes de l’intoxication alimentaire. Et d’ajouter que la police s’est rendue, mardi, à l’hôpital provincial de Salé pour dresser un procès-verbal des déclarations des victimes de cette intoxication. Car, soulignent les sources du quotidien, les symptômes de l’intoxication sont apparus dès le retour de ces personnes de la plage où elles auraient consommé les pâtisseries.

Les malades ont été évacués vers l’hôpital provincial de Salé, tandis qu’une femme, transférée dans un état critique, a rendu l'âme dans le service des urgences de l’hôpital Ibn Sina de Rabat. Les mêmes sources précisent que les victimes, prises de fièvre, de diarrhée, de vomissements et de douleurs à l’estomac, ont dû, pour certaines, subir un lavage gastrique avant de quitter l’hôpital. Il faut dire que ces briouates, un coupe-faim écoulé à un dirham, sont servies par des marchands ambulants qui ignorent, souvent, les mesures les plus élémentaires d’hygiène alimentaire. Ce qui présente un danger pour la santé des consommateurs, surtout en cette période de canicule.

Par Mohamed Younsi
Le 08/07/2020 à 20h38