Covid-19 au Maroc: manifestations contre le pass vaccinal dans plusieurs villes

Une manifestante soulevant une pancarte sur laquelle est écrit  en arabe mon corps, ma liberté lors d'une manifestation dans la ville de Rabat le 31 octobre 2021, contre la décision du gouvernement d'imposer le pass vaccinal.    . FADEL SENNA / AFP

A la suite d’appels lancés sur les réseaux sociaux, plusieurs centaines de Marocains ont manifesté hier, dimanche 31 octobre 2021, dans plusieurs villes du Royaume (Rabat, Casablanca, Tanger, Fès, Agadir, Marrakech, Oujda, etc.) contre l’obligation de présenter un pass vaccinal pour accéder aux lieux de travail et aux espaces publics et privés.

Le 05/11/2021 à 12h43

L’obligation de présentation du pass vaccinal, effective depuis le 21 octobre dernier, pour accéder aux lieux de travail et aux espaces publics et privés, a poussé des centaines de Marocains à protester dans les rues de plusieurs villes du Royaume, qui, selon certains, va à l’encontre des droits de l’homme et des libertés individuelles.

Dans le centre de Rabat, ils ont ainsi été quelques centaines à se réunir devant le Parlement pour manifester contre cette mesure décidée par le gouvernement. Nabila Mounib, députée et secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU, opposition), qui a été interdite d'accès au Parlement la semaine dernière, faisait partie des protestataires.

A Casablanca, les contestataires ont investi plusieurs quartiers, dont Derb Sultan et le centre-ville historique, près de la place des Nations Unies, et ont scandé plusieurs slogans, avant que les forces de l'ordre n'interviennent pour les disperser.

Idem à Tanger, où les forces de l'ordre sont également intervenues hier, dimanche 31 octobre, pour disperser des manifestants qui avaient répondu à l'appel de militants anti-pass. Il n'a toutefois pas été possible de chiffrer le nombre total de protestataires, ni celui des interpellations.

D'autres manifestations ont eu lieu à Fès, Agadir, Marrakech, Oujda, et Khouribga, où plusieurs dizaines de personnes ont dénoncé cette mesure. Aucune violence policière n'a été constatée.

Bien qu'une large majorité de la population approuve la vaccination, le fait que présenter un pass sanitaire revête un caractère obligatoire pour accéder aux espaces publics a eu pour première conséquence que les centres de vaccinations dans le Royaume ont été pris d'assaut, mais a aussi entraîné de vives réactions d’opposition, particulièrement sur les réseaux sociaux.

Au Maroc, plus de 22 millions personnes affichent un schéma vaccinal complet, soit 73,47% de la population cible qui s'élève à 30 millions. Au début du mois, le gouvernement a également commencé à administrer aux populations cibles des injections de rappel, qui, au dimanche 31 octobre 2021 en sont au nombre 1.394.802 doses.

Par Yousra Adli
Le 05/11/2021 à 12h43