Coronavirus au Maroc: 203 nouvelles contaminations, 3.212 cas encore actifs (Infographies)

Le tramway de Rabat arbore un masque sanitaire, une opération de sensibilisation à son port dans la capitale.  . MAP

203 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés dans le Royaume, du samedi 11 au dimanche 12 juillet. Les cas testés positifs s'élèvent au nombre de 15.745. Voici le bilan de la propagation du coronavirus au Maroc et à l'étranger, avec des infographies sur l'évolution de la pandémie.

Le 12/07/2020 à 17h20

203 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés au Maroc en 24 heures, portant à 15.745 cas le nombre total des personnes testées positives au Covid-19, annonce le ministère de la Santé, ce dimanche 12 juillet à 18h00.

Le ministère de la Santé a recensé 5 décès, mais 218 guérisons en 24 heures, portant le bilan officiel à 250 morts et 12.283 rémissions depuis le début de l'épidémie au Maroc, le 2 mars 2020.

Le nombre de décès reste très bas, comparé à la moyenne mondiale. D'ailleurs, le ministère de la Santé a mis en avant, une fois encore, le taux de létalité (c'est-à-dire le nombre de patients décédés par rapport au total de personnes contaminées), qui baisse chaque jour davantage.

Au Maroc, il s’établit à 1,6%, ce qui place notre pays dans une moyenne mondiale relativement basse, et plaide en faveur de l’efficacité de la prise en charge sanitaire dans le Royaume. Rappelons que la moyenne mondiale du taux de létalité s'établit à 5,9%.

Le nombre total des cas testés négatifs au Covid-19 après le résultat d'analyses effectuées en laboratoire s’élève à 862.881, ce qui porte le nombre global de tests de dépistage réalisés au Maroc, depuis le 1er mars 2020, à 878.626.

Pour suivre en temps réel l’évolution de la pandémie au Maroc, il suffit de cliquer sur ce lien: https://covid.le360.ma

Au Maghreb, la progression du virus concerne essentiellement le Maroc et l'Algérie, même si les statistiques en Algérie ne permettent toujours pas de prendre la pleine mesure de la propagation de l'épidémie dans le pays.

En Algérie, 483 nouveaux cas de Covid-19 et 7 décès ont été enregistrés au cours des 24 dernières heures, ce qui porte le nombre de cas confirmés à 19.195, alors que le nombre de décès s’élève à 1011, annonce samedi 11 juillet une source officielle à Alger.

En Tunisie, 21 nouveaux cas, zéro décès et 9 guérisons ont été annoncé ce dimanche 12 juillet. Au total, le pays dénombre 1263 cas de contamination, dont 50 morts et 1076 guérisons.

En Mauritanie, le ministère de la Santé a annoncé hier, samedi 11 juillet, dans la soirée, l’enregistrement de 72 nouveaux cas, 1 décès et 49 guérisons sur les dernières 24 heures. A ce jour, la Mauritanie compte 5.275 cas confirmés de contamination au Covid-19, dont 147 décès et 2.160 guérisons.

Au niveau du continent africain, selon les données de CDC Africa, le Centre de contrôle des épidémies de l’Union africaine, non encore définitives pour cette journée du dimanche 12 juillet, on recense plus de 18.000 nouveaux cas de contaminations. Du coup, le nombre de personnes officiellement contaminées s’approche de la barre des 600 000 en ressortant à 579 200 cas dont 287 244 guérisons et 13.004 décès.

Une forte progression des contagions est enregistrée au niveau de nombreux pays et ce depuis mi-juin dans le sillage des mesures de déconfinement prises par les différents gouvernements dans le but de sauver leurs économies affectées par le confinement de la population. C’est aussi pour de nombreux gouvernement une manière d’éviter des troubles sociaux sachant que 70% de la population africaine vit de l’informel et donc au jour le jour.

Et c’est toujours l’Afrique du Sud qui enregistre la plus forte progression quotidienne de nouveaux cas de Covid-19. Lors de la journée, le pays arc-en-ciel a enregistré environ 14.000 nouveaux cas de Covid-19 portant le nombre total de personnes officiellement touchées par la pandémie à 264 184 dont 127 715 guérisons et 3.971 décès, soit un taux de létalité encore faible de 1,50%.

Outre l’Afrique du Sud, les autres pays les plus touchés sont l’Egypte (81.158 cas), le Nigeria (31.987 cas), le Ghana (24.248 cas), le Cameroun (15.173 cas), la Côte d’Ivoire (12.443 cas) et la Soudan (10.250 cas).

Les villes les plus touchées par la pandémie sont Gauteng/Afrique du Sud (93.044 cas), Accra /Ghana (13.302 cas), Lagos/Nigeria (12.275 cas), Yaoundé/Cameroun (7.808 cas) et Khartoum/Soudan (7.424 cas).

La pandémie a fait plus de 20.000 morts au Moyen-Orient, dont plus de la moitié en Iran, selon un bilan établi à partir de sources officielles dimanche.

Avec un total de 20.005 morts (pour 907.736 cas), le Moyen-Orient reste toutefois une région relativement épargnée par la pandémie de Covid-19.

L'Iran, pays de plus de 80 millions d'habitants, est le plus touché de la région avec plus de 12.829 morts recensés pour 257.303 cas, selon des chiffres officiels confirmés dimanche.

Pays le plus meurtri du Proche et Moyen-Orient, l'Iran occupe également le 9e rang mondial en termes de nombre de décès liés au virus qui progresse dans le pays depuis le début du mois de mai.

Dans le reste du monde, la persistance du coronavirus préoccupe les gouvernements européens qui ont annoncé dimanche de nouvelles mesures pour tenter d'éviter une deuxième vague et le président américain Donald Trump est apparu la veille pour la première fois portant en public un masque de protection.

© Copyright : DR

© Copyright : DR

A la faveur du déconfinement, de nouveaux foyers sont apparus en Europe, le continent le plus endeuillé avec quelque 202.000 morts (pour 2,8 millions de cas), et bien que la situation paraisse sous contrôle pour le moment, les autorités sont sur le pied de guerre.

La Hongrie va interdire mardi l'accès à son territoire aux résidents des pays africains, de la plupart des pays asiatiques et de certains États européens, le gouvernement invoquant la recrudescence mondiale des cas de coronavirus.

En France, où le nombre des décès a franchi vendredi la barre des 30.000 morts, les cultes ont repris dimanche dans une église évangélique à Mulhouse (Est), à l'origine en février de l'un des principaux foyers épidémiques. Mais le gouvernement va imposer un test virologique aux voyageurs provenant de pays classés "rouge".

Et, après un concert bondé, le maire de Nice (Sud-Est) Christian Estrosi a annoncé l'obligation du masque pour les grands événements de sa ville, demandant à l'Etat de suivre son exemple. "On ne peut pas mettre un policier derrière chaque Français", a réagi le porte-parole du gouvernement tout en rappelant la nécessité des règles de distanciation.

En Espagne, lors de scrutins régionaux au Pays Basque et en Galice (Nord), où de nouveaux foyers de contagion sont apparus récemment, les électeurs étaient masqués et présentaient de loin leur carte d'identité aux assesseurs gantés, selon des images diffusées par la télévision.

En Pologne, on vote pour élire le président, avec ou sans masque, un scrutin originellement prévu en mai mais reporté pour cause de pandémie.

La maladie Covid-19 continue de progresser rapidement en Amérique latine, avec plus de 71.000 morts au Brésil, 11.000 au Chili et au Pérou.

Aux Etats-Unis, pays le plus touché avec plus de 134.000 morts, la première apparition masquée du président Trump, lors d'une visite à l'hôpital militaire Walter Reed dans la banlieue de Washington, a une forte valeur symbolique.

"Lorsque vous parlez avec des soldats qui sortent tout juste de la table d'opération, c'est très bien de porter un masque", a justifié M. Trump qui avait jusque là soigneusement évité de s'afficher avec un masque. "Je n'ai jamais été contre les masques, mais je suis convaincu que cela dépend du moment et de l'endroit".

L'épidémie est en pleine expansion dans le pays, en particulier en Floride ou au Texas (Sud), et un nouveau record de contaminations a été enregistré samedi avec 66.528 cas en 24 heures. Une partie du parc d'attractions Disney World à Orlando, en Floride, a néanmoins rouvert au public après quatre mois de fermeture.

Depuis son apparition en décembre en Chine, le Covid-19 a tué plus de 565.000 personnes à travers le monde et en a contaminé 12,7 millions.

Et il n'épargne personne. En Inde, la superstar de Bollywood et ancienne Miss Monde Aishwarya Rai, 46 ans, a été testée positive au coronavirus, tout comme son son beau-père et légende vivante du cinéma indien, Amitabh Bachchan, ainsi que son mari Abhishek Bachchan, également acteur, et sa fille Aaradhya.

Au Sri Lanka, l'aéroport international dont la réouverture était initialement prévue le 1er août restera finalement fermé, les autorités invoquant une recrudescence de cas dans ce pays très touristique.

Dans ce marasme, un secteur se porte bien: les "GAFAM" (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).

Les bénéfices des 500 principales sociétés cotées à Wall Street devraient reculer de 44% sur un an, a averti le cabinet Factset, au moment où s'ouvre la saison des résultats.

Mais la situation est contrastée entre les secteurs de l'énergie, aux profits laminés par l'effondrement des prix du pétrole, de la santé ou de la "tech" qui ne cesse d'entraîner le Nasdaq, l'indice technologique de la place de New York, vers de nouveaux sommets.

"La tech a été le carburant principal de la forte reprise qui a eu lieu après le plongeon de mars", souligne Daniel Ives, analyste financier pour Wedbush Securities.

En obligeant les salariés à travailler de chez eux, "la pandémie de Covid-19 a accéléré la montée en puissance des secteurs du +cloud+ (l'informatique dématérialisée) et des GAFAM", a-t-il ajouté.

Parallèlement, des noms emblématiques sont sortis de l'indice élargi S&P 500, comme la chaîne de grands magasins Macy's ou le constructeur de motos Harley Davidson, frappés, eux, de plein fouet par les conséquences de la pandémie.

Par Mehdi Heurteloup et Youssef El Harrak
Le 12/07/2020 à 17h20