Vidéo. Cannabis à usages légaux: le processus législatif suivra son cours normal, malgré les pressions du PJD

Hicham El Mhajri, président de la commission parlementaire de l’Intérieur, a confirmé, ce 22 avril 2021, que le délai d'adoption du texte sur la légalisation de la culture du cannabis ne dépassera pas les 60 jours règlementaires. . le360

Le 22/04/2021 à 17h29

VidéoContrairement aux extrapolations du PJD, le projet de loi 13.21 relatif à la légalisation de la culture du cannabis à des fins médicales suivra le processus législatif normal jusqu'à son adoption finale, a affirmé le président de la commission parlementaire de l'Intérieur, Hicham El Mhajri (PAM), dans un entretien exclusif pour Le360.

Le délai d'adoption du texte sur la légalisation de la culture du cannabis ne doit pas, selon Hicham El Mhajri, dépasser le délai règlementaire de 60 jours. "En ma qualité de président de cette commission, je peux vous confirmer que les débats se poursuivront malgré le dépôt par le PJD de trois demandes liées à la création d'une commission d'information et aux avis de consultations sollicitées auprès du CNDH et du CESE", nous a-t-il affirmé. Ainsi la commission parlementaire de l'Intérieur reprendra ses travaux le mercredi 28 avril 2021.

Il s'exprimait au terme d'une brève réunion de la commission parlementaire de l'Intérieur, celle-ci ayant ouvert, pendant 30 minutes, le débat sur le projet de loi sur le cannabis en présence notamment du ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Leftit. La séance a été réservée uniquement à la présentation du texte et du dépôt des demandes du PJD.

Le ministre, dans son allocution, a fait part des expériences étrangères en matière de la légalisation de la culture du cannabis et du développement qui lui est inhérent. Dans cet entretien avec Le360, le président de la commission a ajouté que les demandes du PJD seront examinées par le bureau de la Chambre des députés "sans que le processus législatif ne s'arrête".

"Nous ne pouvons pas l'arrêter car c'est la majorité parlementaire qui doit sceller le sort du projet de loi 13.21 dans un délai de 60 jours" a-t-il expliqué. Et de poursuivre, "Le PJD a le droit de dire ce qu'il veut, on ne doit pas arrêter le processus législatif sous prétexte que nous sommes dans une année législative".

La commission parlementaire de l'Intérieur a ainsi décidé de reprendre ses travaux mercredi prochain, le 28 avril. Cette seconde séance sera axée sur les interventions des divers groupes parlementaires représentant les partis politiques.

Pour conclure, le président Hicham El Mhajri a évoqué le cas des 50.000 personnes accusées dans le Rif d'exercer une activité interdite qu’est la culture du cannabis, précisant que le projet de loi inclura une disposition permettant de résoudre cette question.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini
Le 22/04/2021 à 17h29